Accueil » Chroniques » STIQ » Chronique STIQ – L’innovation dans les PME manufacturières, une stratégie payante !

Chronique STIQ – L’innovation dans les PME manufacturières, une stratégie payante !

En termes d’innovation, le Canada accuse un retard parfois assez important en comparaison des autres pays avancés. Néanmoins, sur une note plus encourageante, le Québec occupe une position intéressante, par rapport aux autres provinces canadiennes.

STIQ, dans le cadre de son Baromètre industriel québécois 2016, a relevé que le degré d’innovation de nos PME est relativement élevé. En effet, pas moins de 89 % des 500 entreprises sondées ont réalisé au moins une action innovante au cours des trois dernières années. Pour réaliser cette étude, l’innovation a été définie comme quelque chose de totalement nouveau ou de significativement amélioré au niveau des produits, des procédés de fabrication, des processus opérationnels ou des méthodes de commercialisation des produits ou services. Le Baromètre montre également que 57 % des entreprises sondées ont réalisé au moins 3 des 4 types d’innovation ciblés. Notre étude fait aussi ressortir un parallèle intéressant : celui entre l’innovation et l’investissement. En effet, l’innovation a une réelle influence sur les investissements. L’étude montre ainsi que les entreprises ayant beaucoup innové (les 4 types d’actions innovantes) sont plus nombreuses à investir de façon importante que celles qui n’innovent pas, et ce, dans plusieurs domaines, soit la formation des employés, l’achat d’équipements, la R et D ou encore les TIC. Or, il est bien connu que les investissements permettent aux entreprises de croitre à moyen et long termes.

L’innovation a également un impact important dans beaucoup d’aspects de l’entreprise. Ainsi, l’étude démontre que l’innovation entraine des résultats positifs au niveau de la performance des entreprises. Que ce soit au niveau du renouvellement de la clientèle, ou de l’augmentation du chiffre d’affaires, du nombre d’employés, ou encore des ventes hors Amérique du Nord, les entreprises qui innovent beaucoup, montrent des résultats supérieurs à celles qui n’innovent pas. On en déduit rapidement que l’innovation est aujourd’hui une condition essentielle à la croissance des PME manufacturières québécoises, voire même à leur survie à long terme. Il est cependant nécessaire de démystifier cette notion : l’innovation est à la portée de toutes les entreprises. Certaines innovations ne requièrent d’ailleurs pas, ou très peu, d’investissements. Améliorer ses méthodes de gestion, revoir l’organisation de la production, éliminer les pertes de temps ou repenser l’entretien des équipements sont, par exemple, des sujets sur lesquels les entreprises peuvent innover et trouver de nouvelles façons de faire sans qu’il y ait nécessairement une grande implication budgétaire.

Les entreprises québécoises du secteur manufacturier doivent poursuivre et même intensifier leurs efforts du côté de l’innovation, car innover est aujourd’hui synonyme de croissance et de pérennité.

Un article de STIQ

Lisez l’article

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre