Accueil » Dossiers » Transport » Rendez-vous du transport Movin’On – Créer l’écosystème pour se développer

Rendez-vous du transport Movin’On – Créer l’écosystème pour se développer

Le neuvième Rendez-vous du transport, présenté par le Pôle d’excellence québécois en transport terrestre, a eu lieu durant l’immense Movin’On sur les bords du canal Lachine les 14 et 15 juin derniers. Au fil des discussions, conférences et tables rondes, quelques lignes directrices ont émergé afin de comprendre comment créer ici un environnement plus favorable à un efficace développement économique. Ce Rendez-vous a pris un virage davantage international puisque plus de 350 personnes y étaient inscrites, nettement plus que les précédentes éditions.

Il ne suffit pas d’avoir quelques bonnes idées et des employés correctement formés pour développer une entreprise de haute technologie aujourd’hui. Cela prend également un financement à la hauteur de son potentiel. Et c’est pourquoi Investissement Québec avait sur place plusieurs conférenciers d’importance, dont Monique F. Leroux, présidente du conseil, Pierre Gabriel Côté, président directeur-général, ainsi qu’Alexandre Sieber, premier vice-président financement et stratégies. Ceux-ci  ont  tour à tour expliqué que le Québec regorge d’opportunités uniques telles qu’une hydroélectricité abondante, des universités de renom, des connaissances dans des domaines de pointe comme l’électronique, l’aluminium, les matériaux composites et le domaine des transports en général, en plus d’être situé près de plusieurs grandes villes nord-américaines et d’ainsi pouvoir facilement créer un pont avec l’Europe.

À cela s’ajoute la présence d’Investissement Québec, auquel plusieurs entrepreneurs ne penseraient malheureusement pas au moment opportun. C’est que l’organisme n’est pas là que pour fournir un appui financier, mais bien pour participer à toutes les étapes de création et de croissance d’une entreprise, qu’il s’agisse de recherche et de développement, d’obtention d’équipements de pointe ou du support nécessaire à la création de contacts internationaux.

Alexandre Sieber, premier vice-président financement et stratégies d’Investissement Québec, a brossé un tableau convaincant de l’apport de l’organisme au développement économique du Québec, entre autres par ses appuis aux secteurs des transports et manufacturiers.

Repenser ses services à la clientèle

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le développement des moyens de transport doit être combiné à l’amélioration de toutes les interactions avec votre clientèle afin que la croissance soit au rendez-vous, ont précisé les participants à la table ronde « Les nouvelles réalités de l’expérience client ». Fini le temps où les gens attendaient patiemment le téléphone à l’oreille ou longuement en ligne à une guérite pour être éventuellement servis. Aujourd’hui on désire – non on s’attend à ce que tout fonctionne à la vitesse du texto, du téléphone intelligent, du paiement automatisé et de l’app efficace et conviviale.

Et cela peut rapporter gros, puisque par exemple les concepteurs de l’application Hopper, de prévision du prix d’achat de billets d’avion, investissent 82 millions de dollars avec l’aide de la Caisse de dépôt et triplent le nombre de leurs employés. La meilleure recette à suivre, selon Patrick Gagné, associé de Taxelco et de leurs populaires taxis électriques verts Téo, demeure de comprendre précisément les besoins des gens, afin d’offrir un service à la hauteur des besoins. Pour ce faire, l’entreprise a rencontré des centaines de chauffeurs, de répartiteurs et d’utilisateurs afin de mettre le doigt sur le bobo de ce qui devait être amélioré dans cette industrie. L’apport des nouvelles technologies permet également de connaître en temps réel
l’utilisation de ses services, pour ainsi moduler l’offre à un besoin concret plutôt qu’approximatif.

Penser du local vers l’international

Alors qu’on assiste à une montée du protectionnisme commercial, essentiellement de la part de l’administration Trump, les industries du transport peuvent et doivent s’adapter aux nouvelles données commerciales. Par exemple, en tentant de prévoir les besoins du marché le plus longtemps à l’avance et de s’informer des nouveautés technologiques de son secteur. À cet égard Martial Vincent, président du conseil d’administration du Pôle d’excellence québécois en transport terrestre, a rappelé que l’organisme prépare un voyage d’affaire en Chine qui aura lieu dès l’automne prochain, et invite les intéressés à ne pas hésiter à les contacter le plus tôt possible à ce sujet.

Par Frédéric Laporte

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre