Accueil » Chroniques » Gestion » Usinage/XXX Un exploit en matière d’emballage

Usinage/XXX Un exploit en matière d’emballage

Un fabricant de machines d’emballage montréalais adopte la technologie CNC à grande échelle!

Le problème : des machines-outils dépassées et des coûts de sous-traitance élevés qui nuisent à la croissance de l’entreprise.

La solution : une mise à niveau du service d’usinage avec l’ajout de cinq nouveaux centres d’usinage verticaux.

Les machines d’emballage sont des dispositifs complexes. Elles ont pour fonction d’apposer des étiquettes, de visser des couvercles, de remplir des milliers de récipients en plastique à un rythme de plusieurs milliers d’unités par heure ainsi que de transformer une bouteille ou une boîte conventionnelle en énoncé d’entreprise exprimé sous forme de logo. Lorsqu’une machine fait défaut, les marchandises périssables sont à risque, et les tablettes des magasins en souffrent. Daniel Lachapelle est bien conscient de tout cela. Il a travaillé dans l’industrie des machines d’emballage pendant plus de trois décennies, et saît ce qu’il faut pour concevoir des équipements de qualité.

Prendre les risques qui s’imposent

Lachapelle est PDG d’Aesus Packaging Systems, à Point-Claire, au Québec. Il a fondé l’entreprise en 1995, en travaillant à partir de sa chambre sur un simple ordinateur. Il a depuis développé l’entreprise qui compte maintenant plus de 105 employés répartis dans des installations de 4 645 m² (50 000 pieds carrés). Et même si les choses n’ont pas toujours été faciles, il a persévéré pour faire d’Aesus l’un des plus grands concepteurs et fabricants d’équipements d’emballage sur mesure de la province.

Des boucheuses et convoyeurs aux remplisseuses en passant par les étiqueteuses, Aesus est une entreprise verticalement intégrée. L’équipe de M. Lachapelle fabrique tout le nécessaire pour assembler n’importe quel type de machine d’emballage.

« En plus de disposer d’un atelier de machines CNC, nous avons également un coupeur laser pour la tôle, a-t-il déclaré. Nous effectuons notre propre pliage, soudage et polissage, assemblage électronique et même nos propres boîtes de contrôle. Même s’il nous arrive encore d’acheter certaines pièces à l’externe comme des écrous, des vis, des pièces moulées par injection, des moteurs électriques et autres, il n’en demeure pas moins que presque la totalité de nos composants métalliques ou plastiques est fabriquée à l’interne ».

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre