Accueil » Chroniques » STIQ » Répondre aux besoins des donneurs d’ordres : Trois éléments de base
stiq magazine mci

Répondre aux besoins des donneurs d’ordres : Trois éléments de base

Les grandes entreprises manufacturières font face à une concurrence internationale très forte. Elles doivent donc être hautement compétitives pour décrocher des contrats importants, auprès de compagnies de transport public, par exemple. Dans cette optique, ces maitres d’œuvre doivent sans cesse augmenter leur productivité et réduire leurs coûts, exigences qui se répercutent nécessairement sur les fournisseurs présents à tous les paliers de leur chaine d’approvisionnement.

Afin de se positionner au sein des grandes chaines de valeur, les sous-traitants québécois doivent donc s’assurer de bien répondre aux besoins exprimés par les donneurs d’ordres, voire de les anticiper.

Ainsi, pour développer de nouveaux marchés ou même conserver ses clients actuels, une PME doit parfaitement maitriser ces trois éléments primordiaux :

Qualité: Elle doit être sans faille, à toutes les étapes, de la soumission à la livraison, en passant par la production et l’emballage. Un même souci de la qualité doit aussi primer dans la relation client, que ce soit pour la facturation, les communications, la traçabilité des produits ou le service après-vente.   Finalement, la présence d’un système qualité efficace est toujours prise en compte lors du choix d’un fournisseur. Un système enregistré (ex. : ISO 9001, AS 9100) est même de plus en plus un prérequis avant de débuter une relation.

Délais de fabrication/livraison: La tendance du marché étant toujours à la réduction des délais, une PME peut se démarquer en livrant plus rapidement que ses concurrents. De plus, quels que soient les délais prévus au contrat, il est crucial de les respecter. Le donneur d’ordres utilise des produits provenant de dizaines voire de centaines de fournisseurs. Un seul composant manquant est suffisant pour l’empêcher de livrer ses propres produits. Il est ainsi important d’aviser le client le plus rapidement possible s’il survient un problème afin qu’il puisse prendre les mesures appropriées.

Prix: Cette exigence a une importance variable selon le client : elle va d’important à très important ! Cependant, beaucoup de donneurs d’ordres ne considèrent pas le simple coût de la pièce, mais plutôt le coût total d’acquisition. Ce dernier tient compte de tous les coûts reliés à l’utilisation de la pièce dans la ligne d’assemblage du donneur d’ordres (non qualité, stockage, pertes de temps, manipulations, service après-vente, etc.). Ainsi, un maitre d’œuvre peut accepter de payer un prix plus élevé pour la pièce, si sa qualité et l’excellence opérationnelle du fournisseur lui permettent de faire des économies lors de son utilisation.

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre