Accueil » Dossiers » Actualité » Oui à un projet incontournable – Mine Canadian Malartic

Oui à un projet incontournable – Mine Canadian Malartic

Le projet d’agrandissement est une bonne nouvelle pour la communauté de Malartic qui permettra de prolonger la vie de la mine jusqu’en 2028 et de maintenir plus de 1 200 emplois sur le site.

Le gouvernement du Québec a autorisé Canadian Malartic à réaliser le projet d’agrandissement de sa mine ainsi que la déviation de la route 117 à Malartic. La FCCQ croit en l’exploitation judicieuse des ressources minérales québécoises, qui demeure un vecteur important pour le développement économique du Québec et de ses régions..

« Nous nous réjouissons de cette autorisation donnée à un projet incontournable. Le projet d’agrandissement de la mine Canadian Malartic est la preuve qu’il est possible de travailler au développement de projets miniers qui jouent un rôle fondamental dans le développement économique de plusieurs régions du Québec », affirme Stéphane Forget, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

« Il nous apparait fondamental que les promoteurs s’engagent dans un dialogue et des échanges ouverts avec les différents intervenants d’un milieu d’accueil. Dans le cadre de son projet, Canadian Malartic a agi et pris des moyens afin d’assurer le développement de la mine tout en minimisant les répercussions de son projet sur les citoyens et nous devons le souligner », conclut Stéphane Forget.

La direction de la mine Canadian Malartic est satisfaite de la décision prise par le gouvernement du Québec qui donne son aval au Projet Extension Malartic. « Cette autorisation marque un jalon social et économique important pour Malartic et la région. Elle démontre et reconnaît le sérieux et la rigueur de notre Projet et de nos démarches », a déclaré M. Serge Blais, directeur général.

Pour ce dernier, cette décision est une étape importante ainsi qu’une reconnaissance des nombreux efforts déployés par l’ensemble de l’équipe de MCM afin d’améliorer ses pratiques depuis l’acquisition de la mine en juin 2014. La vision claire et l’engagement de MCM ont non seulement permis de réduire considérablement l’impact que peuvent générer les activités de la mine, mais aussi d’orienter les actions de l’organisation de façon à viser une cohabitation harmonieuse avec la communauté.

Consciente du niveau d’exigence des conditions associées au nouveau décret gouvernemental, MCM est déterminée à relever les défis qui se présentent à elle. À cet effet, l’équipe de MCM entend appliquer la même rigueur que celle qu’elle déploie depuis plus de deux ans afin que ses opérations minières actuelles et futures s’y conforment.

« Notre bilan environnemental et social parle de lui-même, alors que le taux d’adhésion de la population au Guide de cohabitation atteint 96 % (mise à jour au 31 mars 2017). Nous avons définitivement démontré qu’il est possible de concilier nos activités minières dans le respect de la communauté de Malartic », a poursuivi M. Blais.

Travaux préparatoires à venir
Le Projet Extension Malartic, représentant des investissements totaux de 200 M$, prévoit d’abord la déviation de la route 117 au coût de 53 M$, entièrement assumé par MCM. Dans les prochaines semaines, après l’obtention des certificats d’autorisation qui seront émis par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), des travaux préparatoires débuteront, notamment le déplacement de services publics. Des travaux de déboisement et la construction d’un pont temporaire au-dessus de la route 117 figurent parmi les premières étapes du Projet.

Un plan spécifique de mise en œuvre des mesures d’atténuation est prévu. Ces mesures limiteront les impacts que pourrait générer le chantier de construction relatif à la déviation de la route 117, particulièrement pour les résidents à proximité des travaux. La mine Canadian Malartic s’engage également à informer régulièrement les citoyens de Malartic et de la région des étapes de ce projet. Divers mécanismes de suivi sont d’ailleurs prévus à cet effet.

Faits saillants du Projet Extension Malartic

  • Poursuite des activités de la mine, estimées à 6 années supplémentaires.
  • Plus de 1 250 emplois maintenus et consolidés.
  • Création d’au moins 160 emplois supplémentaires pour les travaux de déviation de la route 117.
  • Des retombées économiques de 650 M$ par année, majoritairement pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue.
  • La société paiera plus de 1,1 milliard d’impôt des sociétés aux divers paliers de gouvernement durant toute la vie de la mine. Ce montant inclut les redevances minières versées au Gouvernement du Québec qui totalise 535 M$.

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

 

Aucun commentaire.

Répondre