Accueil » Dossiers » Actualité » L’Association de l’aluminium du Canada (AAC) se réjouit de l’annonce du budget fédéral

L’Association de l’aluminium du Canada (AAC) se réjouit de l’annonce du budget fédéral

L’Association de l’aluminium du Canada est satisfaite du signal donné dans le cadre du budget Morneau, souligne son président Jean Simard. « Ce budget maintient le rythme vers un repositionnement de l’économie canadienne annoncé dans le budget précédent, en misant sur l’innovation et les compétences pour assurer la croissance propre de l’économie canadienne ».

Dans un gouvernement aussi majoritaire que le gouvernement Trudeau, avec les incertitudes actuelles quant au commerce international, il est sage de ne pas trop se hâter et se ménager une marge de manœuvre, tout au long des exercices budgétaires, le temps de trouver des repères plus robustes au sein de l’économie continentale. L’important demeure donc à venir dans les politiques et programmes et la mesure dans laquelle le gouvernement agira comme catalyseur du changement plutôt que comme acteur. Les politiques et programmes doivent être habilitants pour les individus et les entreprises, afin qu’ils soient à même de devenir les véritables porteurs de changement.

Toujours selon M. Simard, « l’incertitude liée aux négociations à venir de l’ALÉNA demeure pour nous un enjeu majeur des prochaines années et nous considérons que le gouvernement Trudeau a fait montre d’une grande perspicacité en matière de diplomatie commerciale ».

share

L’industrie canadienne de l’aluminium voit par ailleurs d’un très bon œil l’engagement soutenu du gouvernement envers la transition du Canada vers une économie sobre en carbone « les alumineries canadiennes avec leur faible empreinte carbone ont maintenant atteint la limite de réduction des émissions et tout gain supplémentaire ne pourra se faire qu’au prix de grandes avancées technologiques encore aujourd’hui inaccessibles », selon M. Simard.

Nous espérons aussi que l’engagement de développer la fluidité du transport en soutien au commerce permettra de résoudre la situation récurrente de l’accès hivernal aux installations portuaires, un service indispensable à notre industrie. On se rappellera que l’accès à Port Saguenay avait été interrompu cet hiver dû à une panne du brise-glace normalement en service, rendant impossible la déserte en bauxite de l’usine Vaudreuil à Saguenay.

Par ailleurs, le ciblage des infrastructures vertes et du transport pour contribuer à une croissance verte devra permettre la considération de nouveaux paramètres donnant ouverture à la prise en compte de nouvelles solutions, tant sur le choix des matériaux que des technologies ».

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre