Accueil » À la Une » Convoyeurs verticaux – Optimiser de l’espace et gagner du temps
spirale vertical convoyeur industrielle production manufacturière

Convoyeurs verticaux – Optimiser de l’espace et gagner du temps

Comment augmenter la productivité sans pour autant agrandir la surface de plancher d’une usine ou d’un entrepôt ? Les systèmes de convoyage à la verticale sont peut-être une solution à ce problème.

Vous avez besoin de transporter de petits emballages à de grandes vitesses ou encore de déplacer, d’accumuler, de stocker, de sécher ou de réfrigérer des produits finis ou en vrac sans interruption du flux logistique ? Les convoyeurs en spirale sont tout désignés. Ces équipements en hauteur facilitent le déplacement de marchandises tout en réduisant de façon drastique les besoins en espace.

Selon Jean-Martin Savoie, président de Storcan, « on utilise les convoyeurs en spirale surtout pour sauver de l’espace-plancher, mais également pour générer de l’accumulation de produits entre deux machines ou encore pour effectuer des changements d’élévation soudains. Ces systèmes sont motorisés et la puissance est déterminée par le type de spirale et la charge transportée. »

Dans bon nombre d’industries, les convoyeurs conventionnels sont de véritables autoroutes miniatures et requièrent souvent un espace démesuré pour leur fonctionnement. La machinerie, la tuyauterie, un mur séparant deux pièces ou encore un escalier constituent souvent des contraintes physiques dans la disposition de systèmes logistiques de convoyeurs horizontaux. C’est ici que les convoyeurs en spirale peuvent faire une différence, en maximisant le nombre de pieds linéaires de convoyeur dans un espace très restreint. Enfin, toutes les combinaisons sont possibles.

De plus en plus de modèles

Il existe deux principales catégories de convoyeurs verticaux. Les plus populaires sont ceux en spirales, alors que les autres sont de type ascenseurs. Le convoyeur en spirale circule de haut en bas sans arrêt. Certains convoyeurs en spirale sont connus comme des tours élévatrices ou des tours hélicoïdales et sont conçus pour les travaux durs.

On peut également installer deux ou plusieurs tours dans un emplacement déterminé. Les spirales tandems offrent une économie supplémentaire. Deux pistes fonctionnent de façon indépendante au sein d’une structure en spirales. Les deux pistes peuvent fonctionner vers le haut ou vers le bas et peuvent être réversibles. Un moteur d’entraînement est requis pour chaque piste, ce qui se traduit par des économies substantielles dans les contrôles de l’énergie et de l’intégration de systèmes.

« L’accumulation verticale tampon est une autre utilisation efficace de l’espace aérien, tout en préservant l’espace au sol», poursuit Jean-Martin Savoie. « Ce système utilise une spirale réversible ou combine deux ou plusieurs spirales pour des mouvements ascendants et descendants. La plupart des produits peuvent être manipulés, que ce soit des bouteilles, des bidons, des seaux, des sacs, des paquets, ou des emballages, des conteneurs ou encore des objets emballés ou non. Ils peuvent également être utilisés pour combler les surtensions entre les processus et fournir un tampon dynamique pendant les courtes interruptions de production ou de lignes d’emballage. »

Ambiant ou par conditionnement

Dans le secteur nourriture et breuvages, l’exigence de conservation de la fraîcheur des produits est une nécessité et il faut prendre tous les moyens pour réduire les délais d’arrivée aux tablettes des grands supermarchés. Les tours hélicoïdales, qui permettent la montée ou la descente d’un produit, s’adaptent parfaitement à différentes conditions et représentent une avenue de choix dans plusieurs situations, d’autant qu’il existe des systèmes ambiants ou conditionnés permettant la congélation, le séchage, la réfrigération ou encore la pasteurisation, étapes facilitant le traitement des aliments.

On se sert de cette technologie notamment en boulangerie.

« Avant de trancher le pain, le pain cuit doit être refroidit», explique Jean-Martin Savoie. « Dans une salle réfrigérée, on entre l’aliment chaud à une température X et on le sort à une température Y. Ainsi, il parcourt beaucoup de pieds linéaires mais dans un espace restreint permettant de refroidir le produit rapidement, tout en étant en flux continu. Dans le domaine alimentaire, plus vite on conditionne un produit, plus vite il sera emballé. »

Autre considération : la hauteur peut atteindre quelque 25 pieds mais peut s’élever jusqu’à 75 et même une centaine de pieds au besoin. Le diamètre de la surface nécessaire varie de dix à trente pieds.

« Ces technologies nécessitent peu de motorisation : on est capable de tirer des milliers de pieds avec un seul moteur, ce qui est exceptionnel. En comparaison, un système standard peut nécessiter un moteur à tous les 50 pieds de convoyage», précise le président de Storcan.

Éviter les embouteillages

Dans l’industrie des breuvages, les tours élévatrices ou spirales, ou encore les ascenseurs, sont conçus pour le transport en masse ou unifilaire. Des bouteilles, des contenants et autres récipients sont dirigés vers le haut ou vers le bas dans un flux continu à des cadences pouvant atteindre 2 000 produits par minute.

Lisez l’article complet dans l’édition Février 2017

Voir toutes les nouvelles industrielles

Aucun commentaire.

Répondre