Accueil » Divers » Vibrations des machines sur le corps humain – Des mesures proposées pour éviter le développement de maladies

Vibrations des machines sur le corps humain – Des mesures proposées pour éviter le développement de maladies

Au Québec seulement, près de 400 000 travailleurs sont exposés aux vibrations des machines dans 15 secteurs industriels. De ces secteurs, trois sont plus à risques : les mines, les forêts et scieries et le transport et entreposage. Pourquoi faut-il s’en préoccuper ? En raison du développement à long terme de plusieurs maladies, dont la maladie de Raynaud.

C’est en 1864 que le Dr Maurice Raynaud a fait l’étonnante découverte qu’une exposition prolongée et quotidienne aux vibrations favorisait le développement des « doigts blancs ». Il s’agit d’un trouble chronique de la circulation du sang dans les extrémités, qui survient de façon périodique, en cas d’exposition au froid et, plus rarement, en cas de stress émotionnel.

« Les premiers symptômes peuvent être vasculaires et neurologiques. Cela se manifeste par des picotements aux doigts et un manque de dextérité et de force. Ensuite, cela peut déboucher vers des maladies comme le syndrome de Raynaud. Les doigts deviennent blancs parce qu’il n’y a plus de circulation sanguine. Les petits vaisseaux se referment lorsque les gens sont exposés au froid ou aux vibrations», indique Livann Vézina-Nadon,
ergonome, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke.

Une crise peut durer de quelques minutes à quelques heures. À long terme, il peut y avoir des conséquences très graves. Les épisodes deviennent plus longs et ça peut devenir irréversible.

« Les vibrations ne causent pas seulement des problèmes vasculaires, mais aussi musculo-squelettiques et neurologiques. Des problèmes de surdité peuvent aussi apparaître. Les outils sont très bruyants. Et les travailleurs aux doigts blancs sont susceptibles d’être plus handicapés par la surdité », explique Alice Turcot,
médecin-conseil, Centre intégré de santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches.

À son avis, l’exposition aux vibrations à long terme donne lieu de façon progressive à des malaises et de l’inconfort, des engourdissements plus fréquents, des douleurs articulaires.

« La qualité de vie des travailleurs diminue. Ils cessent leurs activités comme la pêche, la baignade en eau froide et notre climat n’est pas favorable à offrir des conditions propices.»

Grilles de repérage

Or pour sensibiliser employeurs et employés à l’importance de ne pas trop s’exposer aux vibrations quotidiennes, le Réseau de santé publique en santé au travail vient de publier des grilles de repérage indiquant la durée maximale d’exposition aux vibrations pour une quinzaine de machines considérées à risques.

Quelques exemples ? Les travailleurs utilisant des outils mécaniques générant des vibrations comme les scies à chaînes, marteaux piqueurs, marteaux perforateurs de roc sont très vulnérables. De 25 % à 50 % d’entre eux peuvent être touchés. Ce nombre peut atteindre les 90 % chez les travailleurs ayant plus de 20 ans d’expérience.

Lisez l’article complet dans l’édition Février 2017

Voir toutes les nouvelles manufacturières et industrielles

Aucun commentaire.

Répondre