Accueil » Dossiers » Transport » Une industrie qui transporte
Éric Pageau, éditeur

Une industrie qui transporte

On connaît bien les grands noms, les Bombardier, Girardin, Manac et autres, ces entreprises québécoises qui ont fait leur marque dans l’industrie des véhicules et équipements de transport. Mais ce qu’on oublie souvent, c’est que malgré l’absence d’usine de fabrication d’automobiles depuis la fermeture de la GM à Ste-Thérèse et de Hyundai à Bromont, le Québec peut s’enorgueillir de son importante filière d’entreprises liées, de près ou de loin, à la fabrication de composantes, de technologies et d’équipements de transport de biens et de personnes.

La parution sœur de MCI, Transport Magazine, est bien au fait de ce succès d’entreprises québécoises et de chefs de file dans le milieu du transport. Que ce soit du côté de fabricants de fourgons ou remorques qui se démarquent de la concurrence des grandes entreprises nord-américaines, de celui des ambulances ou autobus scolaires dont la réputation dépasse nos frontières ou encore de la filière hautement intéressante des technologies de pointe en matière de véhicules électriques, le Québec, même sans l’aide des grands du monde de l’automobile, a su se tailler une place de choix.

Dans cette édition de MCI, vous lirez deux dossiers fouillés sur cette question. Et comme nous, vous constaterez que les entrepreneurs québécois ont réussi à prendre la relève face à l’absence ou presque de géants multinationaux.

Alors que les yeux se tournent de plus en plus vers des solutions de pointe pour régler les problématiques d’émissions polluantes, que les solutions de logistique et de transport sont de plus en plus requises pour répondre à la demande des consommateurs tout en réduisant l’impact environnemental, le Québec industriel est en bonne position pour prendre une place de choix dans cet univers en pleine révolution.

Piles au lithium, solutions innovantes pour les véhicules électriques, réseau de bornes de recharges « made in Quebec », les pistes de développement sont nombreuses. Sans compter toute la filière de composantes plus légères fabriquées en aluminium.

Le Pôle d’excellence québécois en transport terrestre, une organisation dévouée à la mise en valeur et la promotion des entreprises québécoises œuvrant dans le monde des véhicules et équipements de transport, est justement situé à Drummondville, où les Promotions André Pageau tiendront, les 26 et 27 avril prochain, la deuxième édition du Salon industriel du Centre-du-Québec. Ce sera une belle occasion pour les entreprises de cette région qui se dédient à l’industrie liée au transport de profiter de cette vitrine, et d’y établir de nouveaux contacts.

La filière québécoise industrielle des composantes et équipements de transport est condamnée à s’accroitre au cours des prochaines années. Si vous n’avez pas encore évalué de possibles débouchés pour vos affaires, je vous invite à lire nos deux dossiers sur le sujet et à communiquer avec le Pôle québécois d’excellence en transport terrestre. Vous constaterez comme nous que cette industrie des plus florissantes recèle des occasions d’affaires surprenantes.

Bonne lecture !

Aucun commentaire.

Répondre