Accueil » Dossiers » Mines » L’ASSOCIATION MINIÈRE DU QUÉBEC SATISFAITE DES ORIENTATIONS DU MERN EN MATIÈRE D’ACCEPTABILITÉ SOCIALE
mines

L’ASSOCIATION MINIÈRE DU QUÉBEC SATISFAITE DES ORIENTATIONS DU MERN EN MATIÈRE D’ACCEPTABILITÉ SOCIALE

L’Association minière du Québec (AMQ) s’est dite satisfaite des orientations du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) en matière d’acceptabilité sociale publiées par le ministre Pierre Arcand et constate que certaines de ses demandes ont été entendues.

« Comme l’acceptabilité sociale n’est pas un concept clairement défini, il peut subvenir des difficultés lorsque vient le temps de l’appliquer. Le meilleur encadrement et l’accompagnement que souhaite mettre de l’avant le MERN, est donc un pas dans la bonne direction afin que les projets de mise en valeur des ressources minérales continuent de se développer dans le respect des communautés locales », a déclaré Josée Méthot, présidente-directrice générale de l’AMQ.

Parmi les mesures saluées par l’Association, notons la mise sur pied du Bureau de coordination des projets majeurs et d’analyse des impacts économiques pour accompagner et soutenir les initiateurs de projets et les acteurs locaux, la meilleure prise en compte des retombées économiques des projets et la volonté de faire de cette démarche vers l’acceptabilité sociale une action concertée entre ministères plutôt qu’un travail en vase clos du MERN. D’un autre côté, l’AMQ est impatiente de connaître les paramètres entourant la volonté du gouvernement d’élaborer un guide de bonnes pratiques en matière d’entente de partenariat entre les promoteurs et les communautés non autochtones.

« Les sociétés minières comprennent que les collectivités locales ont des attentes élevées à leur égard, d’où l’importance de collaborer avec les parties intéressées, et ce, à toutes les étapes du cycle de vie de l’activité minière, afin de bien identifier les impacts sociaux des projets. Les actions présentées dans les orientations s’ajouteront à ce que fait déjà l’industrie minière pour assurer une cohabitation harmonieuse entre ses activités et celles de la population », a poursuivi Mme Méthot.

L’AMQ remarque que certaines mesures des orientations sont déjà applicables au secteur minier, notamment la mise en place et le fonctionnement de comités de suivi et d’un processus de consultation publique par le promoteur; deux obligations découlant de la Loi sur les mines. « Le secteur minier est réellement engagé dans la voie de l’acceptabilité sociale et continuera à développer et entretenir des liens étroits avec les autorités gouvernementales et les communautés locales afin de maintenir au Québec une activité minière forte et respectueuse des populations », a conclu Josée Méthot.

Voir toutes les nouvelles industrielles

Aucun commentaire.

Répondre