Accueil » Dossiers » Actualité » Retombées prévues de 26M$ en lien avec le plan d’investissement d’Usine Silicium Québec
usine silicium bécancour industriel

Retombées prévues de 26M$ en lien avec le plan d’investissement d’Usine Silicium Québec

Le Gouvernement du Québec a annoncé aujourd’hui un plan d’investissement découlant d’une entente conclue avec l’entreprise Ferroglobe. Cette entente prévoit une tarification énergétique à partage de risques pour l’usine de Silicium Québec située à Bécancour. Elle permettra à l’entreprise de poursuivre ses activités et d’améliorer sa productivité en maintenant 175 emplois de qualité dans la région.

L’entente prévoit également que l’entreprise s’engage à exploiter son usine de Bécancour au maximum de sa capacité pendant la durée de l’entente et à investir un minimum de 12,6 M$ au cours des quatre prochaines années afin d’assurer à l’entreprise une compétitivité à long terme. De plus, l’allègement de la facture d’électricité de Silicium Québec sera compensé par le fait que l’usine, qui demeurera ouverte en permanence, générera près de 13 M$ en retombées fiscales au cours des deux prochaines années.

« Nous annonçons aujourd’hui différentes mesures dans un plan concerté entre l’entreprise Silicium Québec et le Gouvernement du Québec. Notre priorité est de mettre en place un environnement favorable au développement de nos entreprises, dont celles du secteur industriel. C’est pour cette raison que nous lions le tarif d’électricité de l’entreprise au prix mondial du silicium. Nous sommes très heureux de cette entente qui aura plusieurs effets positifs sur le maintien des emplois dans l’usine et sur l’économie de la région », a déclaré le ministre Arcand.

« L’usine de Silicium Québec fait partie de la structure industrielle du Québec depuis plusieurs années. L’entreprise joue notamment un rôle déterminant dans l’essor du manufacturier innovant au Québec, grâce au silicium qu’elle fournit et qui entre dans la composition de plusieurs produits industriels, dont les alliages d’aluminium utilisés pour alléger les véhicules automobiles. Par l’entremise de cette entente, nous nous assurons d’accompagner adéquatement Silicium Québec, qui sera en mesure d’investir dans l’amélioration de la productivité de ses installations. Je suis persuadée que l’intervention de notre gouvernement, jumelée à l’amélioration des conditions de marché, contribuera au succès de l’entreprise », a ajouté la ministre Dominique Anglade.

Silicium Québec s’engage à réaliser une étude de faisabilité sur la production et l’utilisation de charbon de bois provenant de la matière ligneuse de la région pour les besoins de l’usine. Le recours au charbon de bois pourrait engendrer des retombées économiques additionnelles et significatives pour l’industrie forestière.

« Nous tenons à remercier le Gouvernement du Québec pour cette importante contribution et ce soutien. L’hydroélectricité demeure l’atout majeur qui justifie notre présence au Québec. Par ailleurs, pour traverser cette période difficile et faire face à la concurrence internationale, nous pouvons également compter sur les 40 années d’expertise de nos employés et l’accès à la meilleure technologie à la suite de l’intégration de Silicium Québec dans Ferroglobe, le leader mondial de l’industrie », a indiqué M. Benjamin Crespy, directeur général de Silicium Québec SEC ».

« L’usine de Bécancour est un employeur d’une importance capitale pour la Ville de Bécancour. En activité depuis 1976, elle offre plus de 175 emplois directs et près de 400 emplois au total dans notre région. En plus de permettre à Silicium Québec de maintenir ses activités et les emplois, l’entente annoncée aujourd’hui démontre la réélle volonté de notre gouvernement de mettre l’accent sur la relance économique de la région », a conclu le ministre Lessard.

Voir toutes les nouvelles industrielles

Aucun commentaire.

Répondre