Accueil » Chroniques » Gestion » Les grands centres profitent de l’activité minière du Québec

Les grands centres profitent de l’activité minière du Québec

Des dépenses annuelles de 228,6 millions de dollars, la création et le maintien de 2 603 emplois et un réseau de 284 fournisseurs. Voilà quelques faits saillants sur l’importance de l’industrie minière pour la région de la Capitale Nationale, provenant d’une étude qu’a réalisée l’Association minière du Québec (AMQ) auprès de ses membres sur les retombées économiques de l’industrie minière au Québec.

L’étude permet de constater que toutes les régions profitent de la présence de l’activité minière au Québec, incluant les grands centres. Contrairement à la croyance populaire, l’activité minière génère aussi des bénéfices en dehors des régions ressources. Bien que la région de la Capitale-Nationale ne soit pas considérée à première vue comme une région minière, elle profite pourtant grandement de l’activité minière. Avec un réseau de 284 fournisseurs, la région se classe dans le top 5 en compagnie notamment de la grande région minière de l’Abitibi-Témiscamingue, en plus d’occuper le sixième rang pour les dépenses totales et le nombre d’emplois.

Les retombées sont impressionnantes et, selon l’AMQ, elles le seront davantage lorsque le secteur minier reprendra de sa vigueur et que de nouveaux projets verront le jour. « L’industrie minière est un moteur de développement économique incontournable pour le Québec et l’étude révèle qu’elle l’est également pour la Capitale-Nationale. Il faut être fier de l’industrie minière qui contribue à mettre en valeur les richesses du Québec, au bénéfice des Québécois, et dans le respect des gens et de l’environnement et qui offre des emplois de qualité souvent bien loin des sites miniers », a déclaré Josée Méthot, présidente directrice générale de l’AMQ

Aucun commentaire.

Répondre