Accueil » Focus sur le bois » La deuxième transformation du bois, une priorité pour FPInnovations.

La deuxième transformation du bois, une priorité pour FPInnovations.

Bien connu pour son travail avec CECOBOIS pendant neuf ans, Louis Poliquin a opté en début 2016 de passer chez FPInnovations pour relever un nouveau défi à titre de Directeur de recherche – seconde transformation. Selon lui, le défi qui l’attend est d’amener les fabricants à la prochaine génération de produits du bois réalisée à partir d’une deuxième transformation.

C’est dans les laboratoires de FPInnovations à Québec, Montréal et Vancouver que soixante chercheurs préparent la conversion de l’industrie vers la création de nouveaux produits et l’amélioration de produits existants. Louis Poliquin souligne que pour maintenir et surtout augmenter les parts de marché du bois de la seconde transformation, il est essentiel de trouver de nouvelles applications. Pour preuve, on peut souligner, dit-il, le progrès dans l’usage du bois dans les constructions multi-étages.

D’autres travaux de recherche permettront de trouver de nouvelles applications utilisant des produits issus du bois pour les secteurs commerciaux, industriels et architecturaux, où il existe d’intéressantes opportunités. Dans le domaine commercial, les travaux de recherche portent sur la création de vernis plus résistants et sans COV et de produits de finition extérieure plus performants. Dans le domaine de la construction, on trouve des fermes de toits préfabriquées en bois d’ingénierie, des parements extérieurs plus stables et résistants ainsi que du plancher en bois densifié. Pour le secteur résidentiel, on trouve maintenant du parquet d’ingénierie intégrant dans sa composition un isolant acoustique.

Le secteur architectural peut également profiter de recherches de FPInnovations. Ces travaux visent à créer des parements intérieurs à utiliser dans les espaces publics tels centres commerciaux, écoles et autres institutions, afin d’absorber le son et contribuer au confort acoustique. Dans le secteur industriel, l’implantation de la stabilité dimensionnelle a permis la production de panneaux de tables et portes d’armoires de forte résistance.

Louis Poliquin souligne que compte tenu que l’industrie des pâtes et papiers utilise moins de copeaux, il devient essentiel de trouver de nouveaux usages pour ces résidus. Il donne en exemple la fabrication de bois d’ingénierie composite, de panneaux extérieurs isolants à base de cellulose  et de laines de bois pour les cavités de murs, ainsi que des panneaux de fibres moulés ou ondulés. Pour se tailler une place dans le marché, les nouveaux produits doivent être bien adaptés aux exigences des marchés et des clients. L’intelligence en marché est aujourd’hui capitale et c’est pourquoi FPInnovations s’y investit par ses études et enquêtes auprès des utilisateurs. Dans le contexte où l’un des principaux enjeux de nos sociétés est la décarbonisation de l’économie, Louis Poliquin est d’avis que les produits du bois deviennent sans équivoques une solution.

Lisez l’article complet dans l’édition de décembre du Magazine MCI

Voir toutes les nouvelles industrielles

Aucun commentaire.

Répondre