Accueil » Dossiers » Éditorial » Il est temps d’investir en Asie!

Il est temps d’investir en Asie!

Saviez-vous que l’Asie est notre deuxième partenaire commercial en importance au pays et que les échanges bilatéraux ont presque doublé ces dix dernières années ?

Ce n’est pas le fruit du hasard. Le vieillissement de la population modifie les modèles de consommation et l’accroissement de la richesse rehausse les goûts des consommateurs. Dans un rapport intitulé Beyond Coal : Tomorrow’s Fast-Growth Opportunities in Asia (Au-delà du charbon : Perspectives d’avenir prometteuses en Asie), plusieurs secteurs d’activités offrent des possibilités à croissance rapide dont :

  • produits pharmaceutiques ;
  • fer, acier, nickel ;
  • caoutchouc ;
  • produits alimentaires ;
  • services numériques.

Les entreprises de ces secteurs doivent agir maintenant. Il faut qu’elles revoient leur stratégie d’exportation pour demeurer concurrentielles. Et comment faire ? En consultant la bibliothèque virtuelle du Conference Board du Canada et la plateforme de négociation du renminbi. C’est un pas dans la bonne direction pour tous les exportateurs qui veulent réduire leurs coûts et élargir leur clientèle en Asie.

Les besoins sont grandissants sur ce continent émergent. Les accords en matière de commerce et d’investissement comme la Chine ne peuvent qu’aider nos entreprises à accroître leurs activités commerciales.

Certes, notre premier partenaire demeure les États-Unis. Mais il ne faut pas perdre de vue que l’Asie est toujours appelée à croître et que d’autres concurrents viendront prendre des parts de marché si nous n’agissons pas rapidement. Le Conference Board dit clairement que le Canada devra diversifier ses exportations s’il veut rester concurrentiel en Asie. Et au Centre du commerce mondial, on renchérit en précisant que le Canada doit trouver d’autres débouchés à croissance rapide.

Or pour tirer le meilleur parti de chaque débouché, les entreprises
canadiennes devront s’appuyer sur des recherches sur le terrain et sur une planification rigoureuse. De plus, elles auront l’obligation de nouer des liens à l’échelle locale afin de créer de solides réseaux et d’adapter leurs biens et services aux différents marchés asiatiques.

 

Éric Pageau, éditeur

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.