Accueil » Régions » Centre-du-Québec » Un 3e incubateur industriel sera livré l’été prochain

Un 3e incubateur industriel sera livré l’été prochain

Les deux premiers incubateurs industriels, qui comptent en tout une trentaine de locaux, sont tous pleins, ce qui force encore une fois la Société de développement économique de Drummondville (SDED) à se surpasser pour répondre à la demande. Selon le directeur général, Martin Dupont, un nouvel incubateur de 1900 m2 et huit nouveaux locaux sont
prévus en vue de la saison estivale.

Situés sur la rue Michaud, derrière le siège social de la SDED sur un terrain d’environ 9200 m2 qui lui appartient, les incubateurs industriels servent à assurer le développement des entreprises à court terme et leur croissance harmonieuse à moyen terme pour en faire des entreprises prospères sur le marché dans une perspective à plus long terme.

Des incubateurs multisectoriels

« Nos incubateurs sont dynamiques parce que leur rôle consiste essentiellement à créer de nouvelles entreprises, d’aider des jeunes et de nouveaux entrepreneurs à démarrer, dit Martin Dupont. Après un certain nombre d’années, ils doivent quitter l’incubateur et s’implanter dans l’une de nos zones économiques et industrielles. »

Les incubateurs industriels offrent aux entreprises innovantes et en démarrage des locaux à des prix alléchants, des services-conseils et du soutien professionnel et technique. Aux dires de Martin Dupont, le secret de leur réussite réside toutefois dans le fait qu’ils sont avant tout multisectoriels.

« Les incubateurs doivent correspondre aux besoins et aux secteurs économiques de notre territoire, précise le directeur général de la SDED. C’est important pour réussir que l’incubateur soit à l’écoute de sa communauté et notre communauté d’affaires est manufacturière et multifonctionnelle. Ils sont vraiment à l’image de ce que nous projetons de la région. »

Incubateur industriel

Incubateur industriel

Un outil qui gagne en popularité

Il n’y a jamais trop d’outils pour favoriser le développement économique, ajoute Martin Dupont, surtout dans une région qui compte près de 1800 entreprises manufacturières, et les incubateurs constituent « un excellent outil qui a fait ses preuves », croit-il.

« C’est mondial parce que nous en retrouvons partout à travers le monde mais au Québec, nous n’avons pas encore beaucoup d’incubateurs. Nous commençons lentement à en voir de plus en plus, mais c’est un outil qui favorise le démarrage, affirme-t-il. Ils favorisent du coup grandement ce point de départ nécessaire parce que nous pouvons y retrouver de tout directement sur place. Chaque entreprise qui démarre comporte des risques et nous pouvons grandement les atténuer en fournissant aux locataires, qui paient un loyer graduel, des services tels que la comptabilité, la photocopie, la documentation, une salle de conférence ainsi que les services d’une réceptionniste. Nous jouons donc le rôle de facilitateur dans les rencontres avec des gens d’affaires. »

Annoncé en février 2014, ce troisième incubateur a été construit au coût de 2,2  M$, ce qui  inclut l’attribution d’une subvention de 550 000 $ du gouvernement du Québec accordée à la Société de développement économique de Drummondville. Cette aide était issue du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Maurice, doté d’une enveloppe de 200 M$.

Aucun commentaire.

Répondre