Accueil » Régions » Centre-du-Québec » Drummondville sacrée cité universitaire au début de 2016

Drummondville sacrée cité universitaire au début de 2016

Le Centre-du-Québec ouvrira ses frontières à un tout nouveau campus universitaire dès le début de 2016. En effet, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) – Campus de Drummondville prévoit y accueillir ses premiers étudiants afin de favoriser entre autres la rétention des jeunes dans la région et y augmenter favorablement le taux de diplomation régional.

Officiellement lancés en octobre dernier, les travaux du nouveau campus de l’UQTR ont donné lieu à toute une gamme d’émotions, car le projet initial remonte déjà au printemps 2009, à l’époque où un comité a été formé à l’initiative de la Conférence régionale des élus (CRÉ) du Centre-du Québec pour accroître l’offre de formation universitaire.

De gauche à droite : Nadia Ghazzali, rectrice de l’UQTR, Yves Bolduc, ex-ministre de l’Éducation, Alexandre Cusson, maire de Drummondville, Laurent Lessard, ministre des forêts, de la faune et des Parcs et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et Jacques Desbiens, président du cabinet de la campagne e financement de la Fondation de l’UQTR au Centre-du-Québec.

Crédit photo : Ville de Drummondville.
De gauche à droite : Nadia Ghazzali, rectrice de l’UQTR, Yves Bolduc, ex-ministre de l’Éducation, Alexandre Cusson, maire de Drummondville, Laurent Lessard, ministre des forêts, de la faune et des Parcs et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et Jacques Desbiens, président du cabinet de la campagne e financement de la Fondation de l’UQTR au Centre-du-Québec.

« D’ici peu, ce nouvel établissement contribuera au développement socioéconomique du Centre-du-Québec, à l’accroissement de la capacité d’innovation des travailleurs ainsi qu’au rehaussement du taux de diplomation universitaire régional », avance la rectrice de l’UQTR, Nadia Ghazzali.

Des statistiques recensées dans le « Panorama des régions», et publiées en août 2014 par l’Institut de la statistique du Québec (SQ), avaient démontré que le Centre-du-Québec se trouvait à la cave du classement des régions administratives de la Belle province quant au taux de diplomation chez les gens ayant atteint un grade universitaire avec un résultat de 12,6 %, deux points en arrière de la région de la Gaspésie-Île-de-la-Madeleine (14,1 %).

624-14 UQTR à Drummondville_med-reso

Le futur édifice qui abritera le campus de l’UQTR est actuellement construit par la Ville de Drummondville, au coût de 24 M$. Le bâtiment sera réalisé suivant les plans et devis préparés par l’Université, en fonction des besoins des programmes de formation offerts sur le campus. La Ville louera ensuite l’édifice pendant 25 ans à l’UQTR, cette dernière devenant propriétaire du bâtiment à l’échéance.

1600 étudiants d’ici 2020

D’une superficie de 7500 m2, il est déjà prévu que l’édifice abritera des salles de cours, deux laboratoires (sciences infirmières et génie mécanique), des bureaux administratifs et des aires de service pour les étudiants. Le centre de l’immeuble sera d’ailleurs occupé par une bibliothèque.

Selon sa planification d’implantation des programmes, l’UQTR projette déjà d’ouvrir en septembre 2015 deux autres baccalauréats à Drummondville, l’un en administration des affaires et l’autre en sciences comptables. Sur la base de ces programmes de baccalauréat, du programme de MBA (offert à Drummondville depuis 2008) ainsi que des activités de formation continue, l’UQTR prévoit accueillir près de 650 étudiants à l’ouverture de son nouveau campus de Drummondville.

La structure du nouveau pavillon sera conçue pour permettre un éventuel agrandissement, dans une phase subséquente de développement du campus. Ainsi, d’autres programmes seront progressivement implantés, notamment dans les domaines de l’informatique ainsi que du génie mécanique. Enfin, le campus veut travailler au développement d’un cursus baccalauréat-maîtrise en travail social.

Pour l’année 2020, l’UQTR vise l’atteinte de 1600 étudiants.

Aucun commentaire.

Répondre