Accueil » Chroniques » Planification fiscale de fin d’année

Planification fiscale de fin d’année

À chaque année en novembre, il est important de faire un retour sur les mois passés au niveau des revenus gagnés et de ceux qui restent à venir pour les deux derniers mois de l’année.

Ceci dans le but d’envisager les scénarios possibles pour minimiser les impacts des impôts sur les revenus familiaux. Malgré les jours qui défilent toujours plus rapidement à l’aube du temps des Fêtes, il est primordial de prendre le temps d’effectuer ce bref retour sur la dernière année.

À chaque année en novembre, il est important de faire un retour sur les mois passés au niveau des revenus gagnés et de ceux qui restent à venir pour les deux derniers mois de l’année. Ceci dans le but d’envisager les scénarios possibles pour minimiser les impacts des impôts sur les revenus familiaux.

Malgré les jours qui défilent toujours plus rapidement à l’aube du temps des Fêtes, il est primordial de prendre le temps d’effectuer ce bref retour sur la dernière année.

En effet, il ne faut pas oublier que les taux d’imposition affichés dans les tables d’impôt existantes doivent être adaptés à la situation de chacun. Ainsi, plusieurs mesures mises en place par les autorités peuvent venir influencer de façon parfois très importante lesdits taux d’impôt. Et ce, peu importe le niveau de revenus.

Que vous soyez un contribuable ayant un revenu modeste, moyen ou élevé, des surprises importantes peuvent survenir lorsqu’on planifie le versement d’une rémunération supplémentaire en fin d’année par exemple.

Considérant cela, il serait judicieux pour le particulier d’effectuer quelques calculs pour simuler ses impôts de l’année ou encore mieux d’aller rencontrer son conseiller fiscal de façon à explorer toutes les stratégies envisageables pour maximiser ses impôts et être conseillé sur les meilleures stratégies à utiliser.

Il n’y a qu’à penser au traditionnel REER qui permet de diminuer le revenu imposable du particulier. Cette stratégie pourrait lui permettre de bénéficier de plusieurs crédits d’impôts auxquels il n’aurait pas eu droit autrement.

Par ailleurs, même si l’impôt sur le REER est payable à la retraite, il faut considérer l’effet du temps, qui à lui seul, fait que la facture d’impôt diminue.

Enfin, n’oublions pas que les placements enregistrés dans le REER fructifient à l’abri de l’impôt, les sommes ainsi cumulées au fil du temps permettant amplement de compenser les impôts payables au retrait.

Le REER étant l’exemple le plus courant, un expert pourra aussi vous renseigner sur les autres possibilités à envisager selon votre situation financière propre, par exemple :

  • La possibilité de déclencher des pertes en capital pour annuler l’imposition de gains en capital réalisés récemment ;
  • Le fractionnement du revenu de pension, disponible pour les couples à la retraite. Des calculs relativement poussés doivent être faits pour optimiser cette mesure ;
  • Les différentes façons de rendre les intérêts déductibles sur certains de vos emprunts.

Si vous êtes propriétaire d’une corporation, il est primordial d’effectuer un calcul pour évaluer la meilleure répartition salaires/dividendes à effectuer dans votre cas, selon vos revenus familiaux, mais aussi en considérant votre situation propre.

Par ailleurs, certaines stratégies de fractionnement des revenus pourraient être envisagées.

Il faut donc retenir que la planification fiscale de fin d’année est très importante et qu’elle peut vous rapporter beaucoup.

 

Pour plus d’information:
Jacques Nicole, CPA,CA
Nicole & Tessier, CPA inc.
Tél. : 418 650-5662 / info@ntcpa.ca

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.