Accueil » Chroniques » Air comprimé » Comment réduire votre consommation énergétique: un sécheur pour chaque besoin!

Comment réduire votre consommation énergétique: un sécheur pour chaque besoin!

Réduire la consommation d’énergie et le niveau du carbone est l’un des principaux mandats pour tout gestionnaire. Il est important d’analyser et d’identifier son besoin avant l’achat ou le remplacement d’un sécheur.

Suivant le choix retenu, le retour sur investissement sera beaucoup plus court que ce que nous pensons généralement.

L’air comprimé non traité est chargé d’humidité et risque d’endommager votre réseau d’air et de contaminer votre produit. Parce que cela peut très vite s’avérer très coûteux, il faut mettre en place une solution efficace.

On retrouve sur le marché une gamme complète de solutions de traitement d’air pour protéger votre réseau d’air, vos équipements, vos processus de production et vos produits.

Norme ISO de qualité de l’air (ISO 8573-1:2010)

La qualité de l’air comprimé utilisé dans les processus industriels est spécifiée dans la norme internationale ISO 8573-1. L’air comprimé non traité contient 3 types de contaminants : des poussières, de l’eau et de l’huile.

Les différentes classes de qualité permettent de définir les limites maximales autorisées.

Classe zéro

Comment choisir ?

Le choix d’un sécheur par adsorption doit prendre en compte plusieurs paramètres : le point de rosée requis, l’utilisation, l’investissement initial et les conditions dans lesquelles ils sont appelés à fonctionner.

Le retour sur investissement va dépendre de la solution retenue. L’illustration ci-dessus, compare le coût sur le cycle de vie de trois types de technologies pour un point de rosé à -40°C, de 550 l/s (1 160 cfm).

cout_air_comprime

Limiter les risques liés à l’humidité

Lorsque l’air qui nous entoure est comprimé, la vapeur d’eau et la concentration en particules qu’il contient augmentent. Par exemple, avec une pression de service de

100 psig et d’une capacité de 423 cfm, cet air comprimé à 20°C avec un taux d’humidité relative de 80 % produira 10 litres d’eau par heure dans le système de tuyauteries, tout dépendant de l’application.

Il est donc indispensable d’éliminer de manière efficace l’eau contenue dans l’air comprimé.

La présence d’humidité dans l’air peut entraîner:

• Corrosion des tuyauteries d’air comprimé.
• Détérioration et le dysfonctionnement des équipements pneumatiques.
• Fuites d’air comprimé suite à la corrosion des tuyaux, etc.
• Détérioration des peintures électrostatiques et une mauvaise qualité du revêtement.
• Produit final de mauvaise qualité.

Aujourd’hui, il y a plusieurs façons de régénérer un sécheur:

tableau_compress_air

Maintenant, à vous de faire le bon choix et d’imaginer quelles seraient vos économies.

 

Pour plus d’information:

Agop Sarkis, Directeur de produits
Atlas Copco – Compresseurs Canada
agop.sarkis@ca.atalscopco.com
30, Montrose, Dollard-des-Ormeaux,
Québec. Canada  H9B 3J9
Tél.: 514 421-4121

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.