Accueil » Dossiers » Gérer du personnel, une profession plus complexe qu’il n’y paraît.
Crédit photo : Shutterstock

Gérer du personnel, une profession plus complexe qu’il n’y paraît.

La profession de gestionnaire en ressources humaines (RH) a bien changé au cours des ans. Elle ne consiste plus uniquement à embaucher et à gérer le personnel.

En raison des chambardements dans le monde du travail, dont la rareté de la main-d’œuvre, sa fonction est devenue carrément stratégique. Pour bien outiller ces professionnels face à ces nouveaux enjeux, de nombreux outils existent.

« La personne responsable des RH doit agir pour attirer du personnel, mais aussi le retenir. Elle doit être autant en mesure de réagir aux changements (comme des mises à pied, des fermetures, etc.), de prendre des décisions de plus en plus rapidement ainsi que d’établir une gestion des talents », soutient Florent Francoeur, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec (CRHA).

Pour les aider à remplir leur mandat, Florent Francoeur croit que le premier réflexe d’un gestionnaire RH devrait être est de se référer à l’Ordre.

« Nos 10 000 membres sont des professionnels qui ont reçu une formation universitaire. Nous leur offrons donc des outils pour développer leurs compétences. »

Le site internet du CRHA regorge d’informations comme par exemple la façon de mieux gérer son stress ou encore, comment faire sa place dans la haute direction. Il offre également des modèles de politiques d’entreprise, des formulaires, des lettres, des indicateurs de performance, etc.

Internet, une ressource inestimable !

Au Québec, il n’est pas obligatoire d’être membre de la CRHA pour exercer le métier de gestionnaire RH. D’ailleurs, ils seraient environ 10 000 dans cette situation.

Pour leur venir en aide dans une panoplie de situations, Internet est une ressource inépuisable. Plusieurs sites créés autant par des consultants, des centres de formation ou encore des fonctionnaires proposent des boîtes à outils, et ce, dans la plupart des domaines d’activités.

Certaines ressources sont gratuites et d’autres payantes. Par exemple : le site www.csmoesac.qc.ca  propose pour 20 $ un cédérom dans lequel six outils sont proposés soit : l’autodiagnostic, la coordination d’une équipe de travail, l’élaboration d’une politique de conditions de travail et de son cadre légal, le recrutement et la sélection du personnel, l’évaluation du personnel et la politique salariale.

Pour une approche plus personnalisée, un gestionnaire en RH peut aussi se référer aux différents comités sectoriels ou encore aller quérir de l’aide auprès du service aux entreprises d’Emploi Québec.

« Avant toute chose, un gestionnaire doit connaître la nature de ses besoins.Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? L’entreprise est-elle aux prises avec un problème de recrutement ou de rétention? », mentionne Claire Tremblay, coordonnatrice aux services aux entreprises à Emploi Québec.

La personne responsable des RH doit agir pour attirer du personnel, mais aussi le retenir. Elle doit être autant en mesure de réagir aux changements, prendre des décisions de plus en plus rapidement que d’établir une gestion des talents. – Florent Francoeur, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec (CRHA).

 

Une fois ce diagnostic établi, Emploi Québec peut mettre en place un plan d’intervention. Si le besoin se fait sentir, un consultant peut même être embauché. « L’entrepreneur a le choix du consultant et nous établissons une offre de service. Les frais pour les honoraires du professionnel sont partagés en deux. »

Le coaching : une partie de la solution pour de nouveaux gestionnaires

Autre solution de plus en plus en vogue, demander l’aide d’un coach. Claire Tremblay est toutefois formelle, le coaching est un moyen d’aider de nouveaux gestionnaires en RH, mais il n’est pas une panacée.

« Le cas classique est quand un travailleur monte en grade. C’est un bon moyen d’accompagnement, mais il ne doit pas être utilisé tout seul. »

Florent Francoeur partage cet avis, mais il souligne également que cette solution peut être très avantageuse économiquement parlant.

« Une étude menée par Motorola révèle que, dans les usines où les gestionnaires s’impliquent dans le développement de la formation en milieu de travail, le gain réalisé est de 33 $ pour chaque dollar investi. »

Saviez-vous que?

  • Près de 27 % des membres de l’Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec (CRHA) sont des généralistes ?

 

Liens Internet:

  1. Portail Québec section « Gérer son entreprise » ou section « Ressources humaines »
  2. Emploi-Québec section « Entreprise »
  3. Comités sectoriels
  4. VIA conseil
  5. CSMO- comité sectoriel de main-d’oeuvre
  6. CRHA- Ordre des conseillers en ressources humaines agréés
  7. Techno Compétences
  8. Guide de gestion des ressources humaines

Liens vidéos:

  1. Pour les PME: www.competences-entreprises.net
  2. Défi ressources humaines PME
  3. Formations gratuites en gestion des ressources humaines
  4. Mon métier c’est: responsable des ressources humaines

Aucun commentaire.

Répondre