Accueil » Chroniques » Caoutchouc/Plastiques » Les plastiques autolubrifiants

Les plastiques autolubrifiants

De manière générale, les plastiques sont utilisés pour abaisser les coefficients de friction. Les matériaux « glissants » contribuent à réduire l’énergie nécessaire aux déplacements ainsi qu’à diminuer l’usure lors du contact de deux pièces mécaniques.

Les plastiques autolubrifiants présentent donc plusieurs avantages :

  • Réduction des coûts d’entretien  (équipements)
  • Prolongation de la durée de vie des pièces mécaniques
  • Allègement du poids des équipements
  • Réduction du bruit
  • Isolation thermique et électrique
  • Non contaminants, dans plusieurs cas.

plastique_magazine-mci

Les plastiques autolubrifiants se divisent en deux catégories :

Les plastiques dits « autolubrifiants » en raison de leurs propriétés naturelles

Plusieurs plastiques sont souvent qualifiés d’autolubrifiants, car ils affichent un très faible coefficient de friction. C’est le cas du nylon, de l’acétal, du PETP (polyéthylène téréphtalate), du UHMW-PE et du Téflon® qui, lui-même, est utilisé comme additif pour augmenter l’autolubrification de certains autres matériaux.

Sans additif, tous ces plastiques sont non contaminants, c’est-à-dire qu’ils peuvent être en contact avec les aliments et les environnements sanitaires.

Applications : Engrenage, plaque d’usure, coussinet, joint d’étanchéité, poulie, etc.

Les plastiques avec additifsde lubrification

Pour augmenter l’autolubrification des plastiques, c’est-à-dire les rendre plus résistants à l’usure, les rendre plus glissants et prolonger leur durée de vie, plusieurs lubrifiants sont ajoutés aux résines de base lors de leur production, ce qui en font des matériaux vraiment autolubrifiants.

  • Acétal avec additif de Téflon® (PTFE)
  • UHMW-PE avec additif d’huile
  • Nycast avec additif d’huile, molybdène ou graphite
  • Téflon® (PTFE) avec additif de carbone, molybdène ou graphite
  • Polyétheréthercétone (Peek®) avec additif de carbone

Ils font partie de la famille des polymères avec ajout de lubrifiant. Il est important de noter que la plupart des additifs rendent les plastiques inappropriés aux environnements sanitaires, médicaux et alimentaires, à l’exception de certains matériaux, comme le Nyloil® FG dont le lubrifiant utilisé (de l’huile végétale solidifiée) peut être en contact avec les aliments.

Donc, en plus du faible coefficient de friction, le choix du plastique autolubrifiant adéquat repose sur les critères suivants : capacité de charge, température de service, environnement d’utilisation, usinabilité, stabilité dimensionnelle et bien d’autres.

 

Eric Lachance
Groupe PolyAlto
3825, rue Jean-Marchand, Québec
Tél. : 418 847-8311
info@polyalto.com

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.