Accueil » Chroniques » Automobiles » Dodge Grand Caravan 2014, il y a de quoi célébrer
credit-photo_Frederic_Laporte

Dodge Grand Caravan 2014, il y a de quoi célébrer

Le 2 novembre 2013, les employés et directeurs de l’usine d’assemblage Chrysler de Windsor en Ontario ont célébré le 30e anniversaire de leur célèbre minifourgonnette. La Grand Caravan 2014 a maintenant bien peu à voir avec son illustre ancêtre et beaucoup à voir avec le succès ainsi que la renaissance du constructeur américano-italien. Montons à bord de ce véhicule qui domine son marché depuis trois décennies.

Un véhicule qui a marqué son époque

La Caravan a littéralement inauguré une nouvelle catégorie de véhicules de promenade, alors qu’on achetait surtout des berlines, des familiales ou de grandes fourgonnettes d’abord conçues pour des livraisons. Depuis 1983, Chrysler en a assemblé plus de 13 millions, et son succès ne se dément pas : il s’agit encore du véhicule Chrysler-Dodge-Fiat le plus populaire au Québec en 2012, avec ses 10 687 ventes.

L’américaine domine en popularité ses principales concurrentes que sont les Toyota Sienna (2182 ventes) et Honda Odyssey (1503), et représente à elle seule les deux tiers de son segment. Fait à noter, le quatrième véhicule le plus vendu de cette catégorie est à nouveau ce Dodge, avec 575 ventes, et ce, dans sa version de fourgon commercial.

Un intérieur renouvelé

Comme des milliers de Québécois, ma famille a possédé une Grand Caravan lorsque j’étais adolescent. Mes souvenirs d’antan ne correspondent heureusement plus à ce que ce véhicule est devenu. Fini le triste tableau de bord salissant qui se plaint à la moindre bosse. Les bruits de vent sont dorénavant presque imperceptibles, et le soutien tant lombaire que latéral offert par les sièges avant a fait des bonds de géant.

credit-photo_Frederic_Laporte_Grand Caravan moteur

La fourgonnette de Chrysler sait se faire chic avec son tableau de bord sophistiqué, son système de navigation GPS, son lecteur DVD avec écran de neuf pouces et sa chaîne audio à six haut-parleurs. (Crédit photo: Frédéric Laporte)

Les sièges Stow’n Go rétractables dans le plancher, dont la seconde rangée coulisse maintenant sur une longueur de quatre pouces (10 cm) d’avant en arrière, facilitent sérieusement leur mise à l’écart pour transporter des marchandises. L’écran vidéo installé au plafond ainsi que les accessoires technologiques Bluetooth, sans être essentiels, peuvent rendre de bons services.

De plus, ses 4072 litres de volume maximal peuvent engouffrer quantité de pièces mécaniques et d’objets encombrants sans se faire prier.

Une longue liste d’options

La Grand Caravan est l’un de ces véhicules qui changent de personnalité à mesure qu’on l’équipe, passant d’un rudimentaire fourgon de transport de marchandises à un véhicule beaucoup plus luxueux.

Les versions ainsi offertes vont de l’Ensemble canadien, dont le prix de base se situe sous la barre des 20 000 dollars sans les frais habituels, en passant par les SE Plus, SXT, SXT Plus, 30e anniversaire, Crew, Crew Plus et R/T. Le prix de vente de notre véhicule d’essai, le SXT Plus Stow’n Go, atteignait, pour sa part, 43 580 dollars.

Prudence, donc, quand vous cocherez des options!

Une puissante mécanique

Comparée aux minifourgonnettes d’origine asiatique, la Grand Caravan est la seule dotée d’un V6 dont la cylindrée atteint 3,6 litres, soit 0,1 litre de plus que les autres. Ceci en fait également la plus puissante de la catégorie, avec ses 283 chevaux et ses 260 livres-pieds de couple. Elle peut ainsi remorquer une masse de 1633 kilos, en plus de son poids nominal brut de 2744 kilos.

Les ingénieurs de Chrysler ont réussi à contrôler habilement cette masse importante. L’accélération est franchement bonne et graduelle, la tenue en courbe inspire confiance et les arrêts n’ont pas causé de problèmes particuliers.

Sillonner les petites routes étroites et sinueuses de la belle région de Lanaudière à bord de cette Dodge m’a réellement procuré du plaisir. Conduire une fourgonnette n’est plus aussi «pépère» qu’autrefois !

Le moteur V6 de 3,6 litres de Dodge est le plus puissant de sa catégorie avec ses 283 chevaux et 260 livres-pieds de couple. (Crédit photo: Frédéric Laporte)

Le moteur V6 de 3,6 litres de Dodge est le plus puissant de sa catégorie avec ses 283 chevaux et 260 livres-pieds de couple. (Crédit photo: Frédéric Laporte)

Là où le bât blesse, malheureusement, c’est par rapport à l’économie de carburant. En effet, cette puissance importante affecte l’économie de carburant de la Grand Caravan 2014.

Les chiffres officiels du Département de l’Énergie des États-Unis*, placent la Dodge à égalité avec la Kia Sedona, derrière la Toyota Sienna et surtout la Honda Odyssey, gagnante à ce chapitre.

Tandis que nous avons réussi à reproduire sagement la cote de consommation publiée sur route, qui est de 9,4 litres aux 100 kilomètres, nous avons franchement échoué en ville.

Contrairement au résultat annoncé de 13,8 litres, nous n’avons pu faire mieux que 18 litres aux 100 kilomètres, ce qui est une importante et coûteuse différence à la pompe.

Une autre motorisation?

La Grand Caravan s’obtient avec un V6 de 3,6 litres à 24 soupapes et boîte automatique à six vitesses, point. Alors que le constructeur propose une camionnette Ram dotée d’un moteur diesel de 3,0 litres, ainsi qu’un V6 Pentastar de 3,6 litres associé à une boîte TorqueFlite à huit vitesses, rien ne semble en voie de changer pour sa fourgonnette.

Pourtant, les technologies introduites dans ces deux camions améliorent de façon notable leur consommation de carburant. Il serait souhaitable de faire de même avec ce véhicule pour passagers.

Ce statu quo est d’autant plus étonnant que Chrysler-Fiat compte déjà dans son catalogue une motorisation de remplacement pour la Grand Caravan.

En Europe, ce véhicule est vendu sous le nom de Lancia Voyager et s’achète, entre autres, avec un moteur diesel à 4 cylindres et une boîte automatique à six vitesses. D’une cylindrée de 2,8 litres, ce turbo MultiJet génère dorénavant 178 chevaux et propose une consommation de carburant publiée de 10,5 litres aux 100 kilomètres en ville, de 6,3 litres sur l’autoroute et combinée de 7,9.

Même si un tel moteur coûte plus cher à l’achat qu’un moteur conventionnel, des économies seraient certainement envisageables à moyen terme pour beaucoup de Québécois.

Choisissez votre personnalité

La fourgonnette Dodge est, depuis trois décennies, la plus populaire de sa catégorie au pays, entre autres parce qu’elle a beaucoup à offrir pour un prix de base accessible. La Grand Caravan munie d’un grand nombre d’options devient presque un véhicule de luxe, qui loge néanmoins quantité de matériel en plus de quelques passagers.

Cette polyvalence – que les entrepreneurs et familles apprécient réellement – serait encore meilleure si une deuxième motorisation plus économique était éventuellement offerte.

 

Frédéric Laporte
Chroniqueur automobile (véhicules légers)

*www.fueleconomy.gov

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.