Accueil » Dossiers » Des outils intelligents et performants

Des outils intelligents et performants

Le Québec utilise des outils professionnels pour maints usages et applications. Si la majorité de ces instruments sont fabriqués ailleurs dans le monde, il n’en demeure pas moins que le domaine de l’outillage industriel accapare une grande partie du marché des produits distribués dans le milieu de la fabrication.

L’outil, cet instrument physique, est utilisé par l’être humain, mais également par les machines (machines-outils). Le plus souvent, il sert à exercer une action mécanique ou thermique sur un objet à traiter (matière brute, objet fini ou semi-fini, etc.). La pince-monseigneur en est un bon exemple, car elle exploite le principe (mécanique) du levier.

Le terme « outils » est principalement utilisé dans le monde de la production de biens. Que vous soyez dans le domaine de la transformation du métal en feuille, la soudure de pièces mécanosoudées, la construction de bâtiments, la fabrication de structures en acier ou en bois, ou l’usinage de pièces en matériaux ferreux ou non ferreux, l’outil vous viendra en aide d’une manière ou d’une autre.

Fraise en bout carbure

Outil de finition : deux fonctions en une étape Crédit photo : Komet

Outil de finition : deux fonctions en une étape
Crédit photo : Komet

Les nouveaux produits sont légion dans le domaine de l’outillage industriel. La plupart visent à remplacer ceux existants ou encore à procurer un nouvel avantage ou une nouvelle application pour une matière ou un produit donné.

« La vitesse de coupe et la durée de vie sont deux critères qui vont de pair quand on vient pour choisir une fraise en bout carbure », indique Sylvain Lortie, président d’Outillage industriel Québec. Un outil de nouvelle génération, le Z-Carb-AP du fabricant américain SGS, possède un recouvrement Tin-X. On l’utilise pour l’enlèvement d’une grande variété de matériaux ferreux sur centres d’usinage.

« D’un design résistant à l’ébrèchement, poursuit M. Lortie, l’instrument optimise l’enlèvement de matériel tout en minimisant la déflexion. » Il peut servir pour l’acier carbone, l’acier outils, la fonte grise de même que l’acier inoxydable, le titanium et les alliages à haute température.

Fluide de coupe sans chlore

Dans le domaine des fluides d’usinage, l’APF75 de l’entreprise américaine CIMCOOL sert aux métaux semi-synthétiques de nouvelle génération. « Sans chlore et de qualité supérieure, informe M. Lortie, le liquide excelle dans l’usinage de service moyen et intensif dans différents types d’acier. Il permet de contrôler la mousse, de réduire la rancidité et de protéger contre la rouille. »

Un recouvrement à toute épreuve

Un nouveau grade de plaquettes de tournage, le GC4325 de l’entreprise suédoise Sandvik, possède des propriétés insoupçonnées. Selon M. Lortie, « ce nouveau produit est issu d’une nouvelle technologie de recouvrement qui lui confère une plus grande résistance à l’écaillement et à l’usure dans la plage de grades pour l’usinage général de l’acier. Dans certaines opérations, il résiste autant pour la finition que pour les coupes interrompues avec vibrations importantes. »

L’innovation par le smart outil

Comme dans d’autres secteurs, l’innovation en outillage passe par l’électronique. À titre d’exemple, l’entreprise américaine Komet fabrique des têtes d’alésage avec commandes d’ajustement mécanique à distance.

Capteur photoélectrique sans fil complètement autonome pour détection et vérification de produits sans fil. Crédit photo : Rotalec

Capteur photoélectrique sans fil complètement autonome pour détection et vérification de produits sans fil.
Crédit photo : Rotalec

« De plus en plus de fabricants, constate M. Lortie, proposent des applications sur téléphone intelligent permettant de réaliser des calculs précis de paramètres de coupe afin de mieux utiliser le produit. »

Peu de Made in Quebec

On ne trouve que trois ou quatre manufacturiers d’outils industriels dans la belle province. On convient que le marché en est un de distribution. Le commerce de détail en effet couvre le secteur. On importe surtout des produits de multinationales allemandes, américaines, japonaises et chinoises, principaux fabricants à travers le monde. On retrace toutefois quelques manufacturiers au Québec et au Canada.

Soudage à l’arc à haute productivité utilisant des fils non revêtus de cuivre à des vitesses de soudage bien au-delà des limites habituelles du soudage à l’arc avec pulvérisation axiale. Crédit photo : Esab

Soudage à l’arc à haute productivité utilisant des fils non revêtus de cuivre à des vitesses de soudage bien au-delà des limites habituelles du soudage à l’arc avec pulvérisation axiale.
Crédit photo : Esab

La boîte à outils performante

Force est de constater que le domaine de la fabrication se développe à un rythme effréné et souvent en fonction des machines ou équipements qui nécessitent l’utilisation d’une bonne boîte à outils. De nouveaux outils toujours plus performants font leur entrée sur le marché, chaque année.

La recherche de l’amélioration de la productivité, les gains énergétiques et l’obligation de la sécurité demeurent les principaux critères qui devraient guider les gestionnaires dans le renouvellement ou l’acquisition de nouveaux outils industriels.

Saviez-vous que ?

  • La technologie ICE possède une électrode froide intégrée permettant d’obtenir des taux de dépôt plus élevés, sans pour autant accroître l’énergie linéaire de soudage.
  • ICE utilise le surplus de chaleur disponible pour faire fondre une électrode non alimentée par le courant. Il en résulte jusqu’à 50 % du taux de dépôt et 100 % d’augmentation du taux de productivité dans les passes à la racine de la soudure?

 

LIENS INTERNET

  1. Outillage et technologie industriel
  2. Outil Pro
  3. Ingersoll Rand
  4. Fein
  5. Rotalec

 

Aucun commentaire.

Répondre