Accueil » Dossiers » Machinerie CNC. Un marché en effervescence
Crédit photo: Drolet Machinerie

Machinerie CNC. Un marché en effervescence

Avec les multiples développements technologiques que connaissent certains secteurs d’activité, les fournisseurs de pièces n’ont d’autre solution que de répondre à une demande de précision toujours croissante. La production manuelle est d’emblée révolue, et les fournisseurs doivent irrémédiablement se tourner vers la production assistée par ordinateur.

C’est du moins l’avis de Denis Drolet, président de Drolet Machinerie, entreprise située à Saint-Cyrille-de-Wendover, dans la région des Bois-Francs. « Le marché québécois se développe bien. La plupart des secteurs sont en effervescence. »

Malgré sa taille plutôt réduite, le marché québécois représente actuellement entre 10 et 15 millions de dollars en livraison, excluant le marché des matières ferreuses. C’est donc dire que des secteurs comme ceux du plastique, des matériaux composites, du granit, de la pierre et du verre tirent avantageusement profit de la technologie CNC.

Le CNC, plus accessible

Ces données sont encore plus intéressantes quand on comprend qu’il y a à peine dix ans un poste de découpe à contrôle numérique se détaillait à plus de 300 000 $. Aujourd’hui, une entreprise peut s’en équiper pour aussi peu que 25 000 $.

Voilà donc un investissement plus accessible qui permet aux nombreux fournisseurs de répondre plus efficacement à la demande. Des secteurs comme l’aéronautique ou encore l’automobile exigent des pièces parfaites, commandant une précision continue.

« La production doit également être facilement adaptable, ce que seul le CNC peut offrir à moindre coût », poursuit Denis Drolet. Devant les exigences de plus en plus élevées quant à la rapidité et la précision, certaines entreprises ne peuvent plus éviter l’achat d’un centre de découpe CNC. Pour illustrer cette situation, Denis Drolet nous explique que, lors de la récente récession, trois fois plus de centres de découpe trouvaient preneur sur le marché québécois, comparativement au marché américain.

Le « 5 axes » répond!

Il n’y a pas si longtemps, les centres de découpe ne se déplaçaient que sur trois axes d’orientation (i.e. X, Y et Z). L’industrie offre maintenant des machines qui se déplacent sur cinq axes, soit de gauche à droite, de haut en bas, d’avant en arrière, ainsi que sur deux axes de rotation. Il n’existe donc plus de limites à la production de pièces et de moules de tous genres.

Crédit photo: Drolet Machinerie / CMS ARES 5 AXES pour les plastiques, composites et moules.

Crédit photo: Drolet Machinerie / CMS ARES 5 AXES pour les plastiques, composites et moules.

« Le ‘‘ 5 axes’’ constitue désormais la norme pour qui veut répondre aux hauts standards de vitesse et de précision des industries clientes. Les volumes demandés font aussi en sorte que les centres 5 axes sont plus recherchés en raison de leur haut niveau de performance. C’est le cas notamment de l’industrie du plastique et des matériaux composites. »

Nouvelles applications

Crédit photo: Drolet Machinerie / Usinage de composantes en aluminium.

Crédit photo: Drolet Machinerie / Usinage de composantes en aluminium.

Faisant face à des besoins en constante évolution, souvent dictés par des soucis d’ordre environnemental, les machineries CNC trouvent de nouvelles applications année après année. Ainsi, pour l’industrie du bois, de nouvelles technologies et programmations permettent la coupe précise de poutres laminées en plus grands lots.

« C’est grâce à un centre de découpe CNC qu’on pourra produire les nombreuses poutres du futur Colisée de Québec, notamment », a tenu à préciser le président de Drolet Machinerie. Le secteur de la construction, par le biais de la production de comptoirs en granit, constitue un autre exemple éloquent de l’utilisation des nouvelles applications du CNC.

Marché d’importation

Crédit photo: Drolet Machinerie / CMS POSEIDON, CENTRE D'USINAGE 5 AXES pour faire des moules de grande dimension (ex.: coques de bateau, bains, spas, grandes pièces pour avions et éoliennes).

Crédit photo: Drolet Machinerie / CMS POSEIDON, CENTRE D’USINAGE 5 AXES pour faire des moules de grande dimension (ex.: coques de bateau, bains, spas, grandes pièces pour avions et éoliennes).

Bien que le Québec compte dans ses rangs deux fabricants importants de machineries CNC, dont la compagnie EBF de Victoriaville, la majorité des équipements distribués ici sont d’origine étrangère, pour la plupart européenne et américaine.

Six entreprises québécoises, dont Drolet Machinerie, voient à leur commercialisation en sol québécois, un marché qui, comme nous l’avons vu, renferme d’innombrables possibilités et applications, et ce, dans une multitude de secteurs d’activité.

Aucun commentaire.

Répondre