Accueil » Chroniques » Et vogue le libre-échange

Et vogue le libre-échange

Le Canada, comme plusieurs autres pays, négocie des accords de libre-échange (ALE) avec plusieurs pays afin d’accroître et de faciliter les échanges commerciaux mutuellement. Ceci permet aux manufacturiers canadiens d’offrir leurs produits à l’exportation à des entreprises étrangères et ces dernières sont exemptées de droits de douane dans leur pays.

Le tout a débuté avec les États-Unis en 1989 et a été modifié en 1994 pour inclure le Mexique. Cette entente tripartie porte le nom d’ALENA (Accord du libre-échange nord-américain). Les accords ont pour but d’accroître la coopération dans le domaine du travail, de l’environnement et de l’élimination des droits de douane. Ce dernier point est le plus important pour les importateurs et exportateurs Canadiens.

L’ALENA est probablement l’accord le plus ardu à comprendre car les règles varient selon les produits que vous exportez ou importez.

Par exemple, les règles pour les manufacturiers utilisant dans leur production, des composantes fabriquées dans des pays hors ALENA (règles spécifiques), sont très complexes surtout dans le cas du textile, des vêtements et de l’automobile.

Par la suite, le Canada a conclu un accord avec l’État d’Israël qui est en vigueur depuis le 1 janvier 1997. Selon l’information recueillie, le commerce bilatéral de marchandises entre les deux pays est passé de 507 millions en 1996 à 1,4 milliard de dollars en 2010.

Le 5 juillet 1997, l’accord entre le Canada et le Chili prend son envole. Il est appliqué d’une façon graduelle pour certains produits afin de permettre aux entreprises de s’ajuster. Pour certains produits, le taux de droits a été éliminé seulement au quatrième anniversaire de l’entente. Les échanges commerciaux entre le Canada et le Chili ont plus que triplé pour atteindre 2,7 milliards de dollars en 2011. L’investissement direct des entreprises canadiennes au Chili a également augmenté pour atteindre $13,3 milliards en 2010.

Le Canada a conclus et mis en place les accords de libre-échange suivant: Canada-Costa Rica (1 novembre 2002), Canada – Colombie (21 novembre 2008), Canada – l’Association européenne de libre-échange soit l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse (1 juillet 2009) et le Pérou (1 août 2009).

Cet esprit de négociation afin d’accroître les exportations des produits et du savoir canadien a permis au Canada de conclure des ententes avec la Jordanie (28 juin 2009), le Panama (14 mai 2010) et le Honduras (12 aout 2011). Comme indiqué, les ententes avec ces trois pays sont signées mais les accords de libre-échange ne sont pas en vigueur.

Comme mentionné, les Accords de libre-échange permettent aux entreprises Canadienne d’exporter leurs produits, mais aussi permettent aux manufacturiers canadiens d’importer des composantes des pays en questions et ce, à 0% de droit de douane (en franchise).

Finalement, le Canada est en négociation avec plusieurs autres pays dont la Corée, le Guatemala, le Nicaragua, le El Salvador, l’Inde, le Japon, le Marché commun des Caraibes (CARICOM), le Maroc, les pays andins, la République Dominicaine, le Singapour, la Turquie, l’Ukraine, l’Union européenne et la ZLEA.

Pour nos entreprises, ces négociations peuvent être déterminantes sur le développement d’un produit ou sur le choix d’un marché international. Nos exportateurs et importateurs canadiens doivent donc être bien à l’affut!

 Denis Gendron, SCD (Canada et USA)
V.P. ventes, relations publiques et formation
Dolbec Logistique International Inc.
361, Rue des Entrepreneurs
Québec, (Québec) G1M 1B4
418-688-9115
dgendron@dolbec-intl.ca

Référence :http://www.international.gc.ca/trade-agreements-accords-commerciaux/agr-acc/index.aspx?lang=fra&view=d

Aucun commentaire.

Répondre