Accueil » Chroniques » Air comprimé » L’importance d’une salle de compresseurs propre

L’importance d’une salle de compresseurs propre

Certaines entreprises s’entêtent à monopoliser leur personnel d’entretien pendant plusieurs heures par année pour nettoyer les compresseurs d’air plutôt que de filtrer l’air ambiant qui entre dans la salle des compresseurs.

Quand salle de compresseurs il y a… Car plusieurs personnes croient à tort que puisqu’il s’agit d’un équipement industriel, le compresseur d’air peut être installé n’importe où sur un plancher de production. Les mezzanines, coins de débarras et autres endroits du genre sont souvent la terre d’accueil du compresseur qui y passera quelques années de misère.

La propreté de l’air ambiant est pourtant un facteur clé dans le maintien d’un système d’air comprimé fiable et efficace. Les problèmes découlent très souvent d’une qualité d’air ambiant négligée. Le compresseur n’est pas un équipement industriel comme les autres: il aspire une quantité d’air énorme, non seulement pour les besoins de compression mais aussi pour son refroidissement. On peut rapidement déterminer si un endroit convient bien à un compresseur d’air en se posant la question suivante:

Est-ce que j’installerais mon serveur informatique au même endroit? Si la réponse est non, il y a fort à parier que votre compresseur connaîtra des problèmes prématurés.

L’efficacité de tous les compresseurs, et particulièrement ceux de type à déplacement positif (compresseurs à pistons, à vis, à palettes, etc.) est grandement influencée par la qualité et la densité de l’air à l’admission. Pour un même tour de vis ou un même mouvement de piston, par exemple, plus de molécules de gaz seront comprimées si l’air à l’admission est plus dense. On a donc tout avantage à optimiser la densité de l’air à l’admission des compresseurs, sinon ceux-ci travailleront essentiellement à comprimer du vide!

La pression

Évidemment, personne n’a de contrôle sur la pression atmosphérique. Il existe toutefois une composante du compresseur qui peut venir diminuer cette pression ambiante si elle est mal entretenue: le filtre d’admission. Si ce dernier devient obstrué par un excès de poussière dans l’air, il exercera une restriction non négligeable au passage de l’air vers l’unité de compression, ce qui diminuera la densité de l’air juste avant qu’il soit comprimé. Il convient donc de nettoyer ou de remplacer régulièrement ce filtre. Un air ambiant propre prolongera la durée de vie du filtre.

La température

Ceci est un concept physique de base: plus l’air est chaud, plus les molécules de gaz présentent dans l’air accumulent de l’énergie et se distancent les unes des autres, d’où un air moins dense. La température dans la salle des compresseurs doit donc être maintenue la plus basse possible. Les moyens d’y arriver ne sont pas très nombreux: il faut un bon système de ventilation et un bon système de récupération de la chaleur produite par les compresseurs. La plupart des compresseurs toléreront une température ambiante aussi basse que 10°C. Près du point de congélation, la viscosité de l’huile des compresseurs deviendra trop élevée et engendrera des problèmes.

L’humidité

Voilà ici encore un concept bien simple: l’espace qu’occupe une molécule d’eau est un espace de moins qu’aurait pu occuper une molécule de gaz pouvant être comprimé. Donc, plus l’air ambiant contient de l’humidité, moins les compresseurs compriment des molécules de gaz à chaque tour de vis ou à chaque mouvement de pistons. Cependant, il s’agit probablement du paramètre le moins facile à contrôler. Pour se donner toutes les chances, on veillera à ne pas positionner la salle des compresseurs près d’une zone humide, à effectuer une bonne gestion des condensats et à diriger la purge des sécheurs régénératifs à l’extérieur de la salle des compresseurs.

Mis à part les concepts qui influencent la densité de l’air à l’admission des compresseurs, on peut considérer tous les effets néfastes d’un air ambiant poussiéreux.

Les radiateurs des compresseurs et des sécheurs s’encrassent plus rapidement et effectuent donc moins bien leur travail de refroidissement.

La poussière s’infiltre dans les composantes mécaniques telles que les moteurs, les roulements, les contacteurs électriques, les purgeurs automatiques et causent leur défaillance prématurée. Le pire, c’est qu’on en vient à considérer qu’il soit normal que certaines composantes aient atteint leur vie utile après seulement quelques mois, alors que ce ne l’est pas.

Et dire que tous ces problèmes pourraient être évités par un simple filtre de ventilation ordinaire sur l’entrée d’air de la salle des compresseurs…

Alexandre Paré, ing.
Conseiller technique chez Air Industriel Inc.
alexandre.pare@airindustriel.com

Un commentaire

  1. Bonjour.
    Mes compresseurs sont à même l’usine donc dans un environnement poussiéreux. Serait-il bien de faire un genre d’enclos (appartement) avec filtre (tel que filtre de paint shop) comme mur?
    Aussi je me suis fait dire que si les filtres des compresseur étaient à l’extérieur (entre toit ou carrément dehors à l’abris de la pluie et neige) ce serait beaucoup mieux pour le rendement?
    Merci à l’avance pour votre temps.
    Guy Croteau

Les commentaires sont fermés.