Accueil » Dossiers » Prévenir pour mieux guérir

Prévenir pour mieux guérir

Fini la saison chaude. Le chant des oiseaux aux petites heures du matin et les longues journées de présence des rayons du soleil. Dans quelques semaines, plusieurs entreprises, tant dans le secteur agricole que dans celui du domaine industriel, devront se préparer à entreposer leurs équipements et machineries pour quelques mois.

Avant de tout fermer et entreposer certaines machineries, surtout hydrauliques, il existe certaines précautions à prendre pour éviter des mauvaises surprises au printemps. Question de dormir la tête tranquille et de, peut-être, profiter des quelques mois de repos de l’hiver et ses plaisirs.

Entretien préventif

Mécanicien depuis plus de 15 ans dans la région de Lanaudière, sur la rive-nord de Montréal, Sylvain Hubert, a l’habitude de recevoir des appels d’entreprises pour des problèmes reliés aux différents équipements mécaniques.

Selon lui, plusieurs de ces tracas pourraient être évités par une série de petits gestes, avant d’entreposer les équipements. « Je suis mécanicien sur la route depuis quelques années, explique-t-il. J’offre à mes clients de faire un entretien préventif pour les équipements hydrauliques. En fait : tout ce qui est relié à la santé du moteur », dit-il.

Parmi les mesures de prévention, M. Hubert remarque qu’il y a encore des gens qui entreposent dans des mauvaises conditions leurs équipements.

« Les équipements industriels ont de plus en plus de technologie et d’informatique, dit-il. Ça demande un entreposage conforme où l’humidité et, parfois, la chaleur seront contrôlées pour éviter un court-circuit, par exemple. »

En plus de l’entreposage, M. Hubert a tenu à rappeler les règles d’or dans le secteur de l’hydraulique des moteurs. Parmi celles-ci, on retrouve la prévention au niveau de l’huile, c’est-à-dire d’éviter d’entreposer un équipement avec de l’huile usagée, entre autres.

« Les gens devraient prendre l’habitude de changer l’huile dans les moteurs à l’automne. Selon plusieurs études, le plus souvent, dans 80 % des cas de bris au printemps, je remarque que c’est causé par de la mauvaise huile qui est restée dans le moteur et qui n’avait plus les ingrédients nécessaires dont le moteur a besoin pour bien fonctionner une fois l’hiver terminé », explique le mécanicien.

En plus de l’huile, il ne faut pas oublier de bien nettoyer les canalisations intérieures avant l’entreposage au moment du démarrage au printemps. « Habituellement, les mécaniciens essayaient de les nettoyer en envoyant des projectiles poussés par de l’air comprimé », dit-il, mentionnant qu’un bon rinçage devrait également figurer dans la liste des choses à faire.

Entreposage hivernal

Pour éviter de tels problèmes, il existe plusieurs entreprises au Québec qui offrent des produits aux fines pointes de la technologie dans le domaine de l’entreposage. Une simple recherche sur Internet vous permettra de repérer des entreprises qui offrent une gamme complète de services pour l’entreposage industriel, agricole et de matières résiduelles. Cette façon de faire réduit considérablement les possibilités de bris de machineries.

Assurance prévention

En plus des mesures de prévention mécanique, il est important de vérifier avec un courtier ou auprès d’une compagnie d’assurance si les protections sont complètes et si l’entreposage des équipements répond aux demandes des différentes compagnies.

« C’est très important, à l’automne, de vérifier les documents des assurances des équipements en cas de problèmes au cours des mois d’hiver, explique Richard Pierre, courtier en assurances. Il peut arriver, parfois avec la neige, que le toit d’une grange  édifice cède », dit-il.

 

Aucun commentaire.

Répondre