Accueil » Régions » Centre-du-Québec » La canneberge, oui, mais aussi le lait !

La canneberge, oui, mais aussi le lait !

La région du Centre-du-Québec occupe une position géographique stratégique qui réunit tous les facteurs favorisant le développement de son économie agroalimentaire. La région profite également de son climat tempéré et de terres fertiles. Elle regorge de produits alimentaires savoureux!

Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), parmi les secteurs de l’industrie bioalimentaire qui sont prospères dans la région, on compte: lait, canneberges, céréales, produits de l’érable, viande, denrées biologiques et fraises. Ces derniers ont généré à eux seuls un PIB de 960 millions de dollars et quelque 20 100 emplois en 2007.

La canneberge, toujours aussi populaire

La région est reconnue pour son impressionnante production et transformation de la canneberge. 35 des 48 producteurs québécois de canneberges se trouvent dans la région. On y trouve trois entreprises qui achètent et transforment plus de 60% de la production québécoise de canneberges: deux tiers de cette production sont exportés aux États-Unis.

Le lait fait sa marque

Il faut savoir que le lait de vache constitue la principale production agricole du Centre-du-Québec. En effet, la région produit annuellement 16,3% de toute la production laitière québécoise. On dénombre 1 577 entreprises laitières pour un cheptel de 70 800 vaches. La production de lait de chèvre et de lait de brebis tend également à croître. Les produits dévirés sont d’ailleurs très prisés par les consommateurs québécois. 34% des fermes caprines de la province sont situées au Centre-du-Québec. Plus de 42% du lait de chèvre de transformation est produit dans la région.

La région dans votre assiette

La région compte plusieurs producteurs de céréales et de fourrages afin de nourrir porcs, vaches, chèvres, ovins, poulets, dindons, lapins et gibiers. D’ailleurs, l’agriculture biologique dans ce domaine connaît une croissance importante depuis 2003, soit de 20 à 30% et ce n’est pas fini! Le MAPAQ dénombrait une centaine de producteurs en 2003. Outre la production de céréales et fourrages, celle des fraises représente une importante part du marché. Ces petites baies rouges sont disponibles du printemps à l’automne, au grand bonheur non seulement des producteurs, mais aussi des consommateurs!

La transformation des produits agricoles

Dans les secteurs des produits laitiers, de l’abattage et de la transformation des viandes, des produits dérivés de la pomme de terre et principalement, des produits de l’érable, la région abrite une vingtaine de grandes entreprises spécialisées. Sur le site Internet du MAPAQ, on peut même lire que le Centre-du-Québec s’attribue le titre de capitale de la transformation des produits de l’érable.

 Une quinzaine de meuneries procèdent à la transformation des céréales, alors qu’une vingtaine d’usines et de petites fromageries fabriquent divers produits laitiers (fromages fins, crème glacée, etc…) dont certains fromages de spécialité qui font la réputation de la région. Quelque 90% des entreprises de transformation situées dans la région sont de petite taille et elles comptent moins d’une cinquantaine d’employés. Ces entreprises s’approvisionnent à 85% auprès des fermes de la région.

Un circuit des plus intéressants

La région compte un circuit agrotouristique axé sur les découvertes gourmandes, qui accueille de nombreux touristes chaque année. En plus des fromages, l’oie de Baie-du-Febvre, les produits de l’érable ainsi que de la canneberge sont à l’honneur.

Aucun commentaire.

Répondre