Accueil » Dossiers » Aliments et boissons » Le Québec dans votre assiette

Le Québec dans votre assiette

Depuis avril dernier, le Québec a déployé une vaste stratégie d’accroissement des achats de produits alimentaires québécois sur le marché intérieur grâce à sa campagne de promotion “Le Québec dans votre assiette”. En investissant 14M$ sur trois ans dans ce programme, Québec vise à changer le comportement des consommateurs afin de favoriser l’achat de produits québécois.

Un accroissement des ventes de 1% par les entreprises québécoises de l’industrie alimentaire générerait la création de 1 800 emplois directs et indirects.

«Il suffit que chaque consommateur ajoute 30$ de plus d’aliments québécois dans son panier d’épicerie par année pour que cela engendre plus d’un milliard de dollars des ventes de produits alimentaires du Québec en cinq ans», souligne Alain Houde, directeur, développement des marchés et de l’exportation, direction du développement des marchés de l’exportation au MAPAQ.

Stratégie à plusieurs volets

Certes, les consommateurs sont sollicités, mais l’industrie sera appelée à se mobiliser pour qu’elle s’engage à offrir des produits variés et distinctifs que la population voudra redécouvrir et savourer avec fierté comme l’expliquait le ministre responsable, Laurent Lessard, lors de son allocution dans le cadre du lancement de la campagne.

Un autre volet que vise à atteindre Québec est celui de la diminution des émissions de gaz à effet de serre dues au transport des produits sur de longues distances. Une augmentation de la consommation de produits alimentaires locaux favoriserait cette approche.

Premier axe de développement

Québec veut créer un partenariat avec l’industrie alimentaire pour l’établissement d’une campagne de promotion favorisant l’achat de produits québécois. Les producteurs, les transformateurs et les distributeurs seront notamment sollicités en vue de maximiser l’impact des activités de promotion dans chacun des réseaux ciblés.

Un deuxième élément qui mérite d’être soulevé est celui de l’identification des produits québécois en partenariat avec Aliments du Québec.

L’objectif est de susciter l’intérêt du consommateur pour qu’il puisse acheter localement. Aussi, cette mesure permettra à Aliments Québec de gérer une banque de données relatives aux produits québécois et mise à jour régulièrement.

Deuxième axe de développement

Il s’agit de l’adaptation de l’offre par le marketing et l’innovation. Transformation Alimentaire Québec veut leur donner la priorité au développement des fonctions stratégiques. Ainsi, toutes les entreprises désireuses de réaliser des projets de développement et d’innovation auront accès à l’information sur les tendances du marché et les moyens d’appui gouvernementaux. Québec est prêt à accorder un coup de pouce financier à la préparation de plans de marketing, à des études de marché et au développement de nouveaux procédés.

Un autre élément important dans le deuxième axe de développement est celui de la connaissance et de la compréhension dans l’industrie agroalimentaire face à l’évolution des marchés et des nouvelles tendances qui s’y dessinent. Le MAPAQ veut établir une veille stratégique à ce propos et la diffuser auprès des entreprises.

Le MAPAQ accorde beaucoup d’importance au marketing et à l’innovation au point tel qu’il a mis sur pied le nouveau programme “Compétitivité et innovation”. Il s’agit d’un guide permanent des programmes gouvernementaux en matière d’innovation pour faciliter l’accès des entreprises aux ressources disponibles.

Troisième axe de développement

Afin de favoriser le développement de l’industrie alimentaire, Québec estime que la création d’un excellent réseau de distribution est essentiel pour faciliter l’accès des entreprises aux divers réseaux commerciaux.

Pour y parvenir, le gouvernement insiste sur la transmission d’information aux entreprises, la tenue de rencontres entre les représentants des entreprises de transformation et ceux des réseaux et finalement, la mise en place de projets en vue d’améliorer la distribution des entreprises, notamment au passage d’une implantation locale à une distribution régionale puis à un accès à l’ensemble des points de vente du Québec.

Des guides d’accès spécialisés seront publiés pour aider les entreprises à mieux comprendre les exigences particulières des réseaux commerciaux. Des regroupements de distribution sont aussi prévus pour faciliter l’accès des petites entreprises aux réseaux commerciaux.

Aucun commentaire.

Répondre