Accueil » Chroniques » Investissement et risque

Investissement et risque

Dès que l’on parle investissement, la notion de risque doit être prise en compte. Pour plusieurs, le risque se définit uniquement en terme de disparition du capital investi. Pourtant, il existe plusieurs genres de risques à considérer lorsqu’on investit du capital; examinons ensemble certains risques auxquels font face les investisseurs.

Risque des taux d’intérêts

Ce risque est le plus souvent associé aux investisseurs qui vivent de leurs revenus de placements parce que cela les affecte directement dans leur style de vie courant; par exemple les gens vivant de leurs intérêts ont vu leurs revenus diminuer de plus de 50% depuis une quinzaine d’années.      (Un capital de 100 000$ procurait 10 000$ d’intérêts en 1990 alors que ce montant est tombé à 3 500$ aujourd’hui).

Il en est de même pour les épargnants qui accumulent pour leur retraite, disons dans 25 ans. Un dépôt annuel de 2 000$ dans les REER représenterait alors 95 454$ à un taux de 5% alors que la même épargne annuelle pourrait se monter à 146 211$ si le taux de rendement se situait à 8%.

Risque commercial

Peu importe l’importance de l’entreprise, il existe toujours une possibilité que l’entreprise rencontre des problèmes financiers ou cesse tout simplement d’exister, incluant les multinationales. Avec une bonne diversification, ce risque est réduit à un niveau insignifiant.

Il est important pour les investisseurs de se rappeler que la diversification ne réduit pas la performance d’un portefeuille: ce que la diversification réduit, ce sont les fluctuations autour du taux de rendement et la fluctuation est perçue comme un risque.

Risque du marché

Peu importe le nombre de titres que nous détenons, il demeure toujours un risque qui ne disparaîtra pas, c’est le risque du marché. Peu importe l’état de santé financière d’une compagnie, la valeur de ses actions peut être influencée par la direction des marchés. Ce risque est aussi appelé ¨Risque non diversifiable¨. Ce risque représente un problème à court terme seulement.

En conséquence, les investissements de type variable, comme les actions, ne sont pas des placements appropriés pour des besoins à court terme. Toute obligation venant due à l’intérieur d’une période de 5 ans ne devrait jamais être financée par des placements variables (actions ou obligations à long terme).

Ces risques dont nous avons parlé sont tous des risques qui sont reliés à la gestion de portefeuilles et ils peuvent être contrôlés ou éliminés par l’utilisation d’un professionnel qualifié.

Fluctuation de la devise

Nul besoin de rappeler que la valeur de notre devise, versus les devises étrangères, peut avoir un effet certain sur des titres étrangers; ce risque est souvent couvert par les gestionnaires professionnels de façon à limiter l’effet négatif d’une telle situation.

Quelques priorités à considérer

Voici certaines situations qui possèdent le potentiel de causer plus de dommage à votre sécurité financière que les risques précités:

– Le fait de ne pas posséder de mandat de protection ou de testament en bonne et due forme constitue sans aucun doute un risque plus important que les risques liés aux investissements.

– Un programme d’assurance-vie mal adapté à vos besoins peut s’avérer très néfaste pour la sécurité financière de votre famille.

– Une révision régulière permet d’identifier des problèmes potentiels de d’apporter des solutions appropriées.

Vous pouvez joindre M. Michel Roy du Groupe Action Financière au
(418) 624-0850 ou par courriel au mroy@gaf.qc.ca

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.