Accueil » Dossiers » Selon Statistique Canada, le secteur de la machinerie connaîtra une croissance annuelle de 1,1 % de 2008-2011

Selon Statistique Canada, le secteur de la machinerie connaîtra une croissance annuelle de 1,1 % de 2008-2011

Bonne nouvelle pour le Comité sectoriel de la main-d’oeuvre dans la fabrication métallique industrielle (CSMOFMI): Statistique Canada annonce que la croissance des activités dans le secteur manufacturier de la machinerie se poursuivra au cours des trois prochaines années à un rythme annuel de 1,1%. Ces prévisions devraient entraîner également une augmentation de 1,9% par année de la main-d’oeuvre.

Malgré que certains sous-secteurs aient été touchés par un ralentissement en raison d’une production de masse faisant concurrence aux pays émergents, la majorité des entreprises tirent très bien leur épingle du jeu. C’est du moins le constat de Claude Dupuis, coordonnateur au CSMOFMI.

«La fabrication sur mesure caractérise principalement notre secteur. En général, il s’agit de petites entreprises qui produisent à faibles volumes. C’est ce qui a préservé notre tissu industriel». À titre d’exemple, M. Dupuis cite les produits de manutention et d’emballage. Les entreprises d’ici, précise-t-il, ont pour la plupart des équipes d’ingénierie qui se rendent directement chez le client pour concevoir et fabriquer ce dont il leur faut en fonction des besoins spécifiques. Ce que la Chine et l’Inde ne peuvent accomplir.

Sous-secteurs performants

Depuis que la tendance se dirige vers une énergie environnementale propre, le marché de la production d’éoliennes est en forte croissance. Selon le CSMOFMI, plusieurs entreprises du Québec sont bien positionnées pour répondre à la demande et faire face à la concurrence mondiale. «De nombreux projets importants sont appelés à se développer au cours des prochaines années, tant chez nous qu’aux États-Unis. Chez Hydro-Québec, un deuxième appel d’offres en vue d’obtenir 2 000 mégawatts en énergie éolienne additionnelle est prévu sous peu».

Dans le sous-secteur de la machinerie industrielle et de la fabrication de matériel de bureau, la production a augmenté de 20% en 2007. Pour ce qui est de la fabrication d’instruments de mesure pour les équipements médicaux, optiques et autres, là encore, la croissance fut de 6% l’an dernier.

«Au chapitre de l’aluminium, la poussée technologique de l’usine-pilote d’Alcan à Jonquière devrait amener de l’eau au moulin. La même chose se présente dans les mines, un secteur qui va très bien, ce qui est excellent pour les équipementiers. Exception faite des fabricants d’équipements industriels pour les secteurs de la foresterie et des pâtes et papiers, l’industrie de la machinerie affiche un excellent rendement».

Commerce extérieur

Toujours selon les dernières données de Statistique Canada, la valeur des exportations a connu une hausse de 86% entre 1997 et 2005, passant de 2,7 milliards $ à 5 milliards $. Il s’agit d’un taux de croissance annuel moyen de 8,1% pour l’ensemble de la période.

Pour ce qui est des importations, elles ont augmenté de 94% au cours de la même période, passant de 3,2 milliards $ à 6,2 milliards $. Cela représente un taux de croissance annuel moyen de 8,7%.

Entre 2001 et 2003, les exportations ont légèrement diminué, tandis que les importations ont connu le même sort entre 2000 et 2002. Pour M. Dupuis, la parité du dollar canadien avec la devise américaine n’a pas véritablement d’impact. «Je dirais même que certaines entreprises en ont tiré avantage. Mais au bout du compte, la différence en dollars entre les achats d’équipements aux États-Unis et l’exportation des produits fabriqués n’a pas d’impact significatif».

Montréal et Montérégie

Selon le dernier recensement de Statistique Canada, qui remonte à 2005, l’industrie de la machinerie au Québec regroupe quelque 1 150 entreprises et procure de l’emploi à environ 30 000 travailleurs. La moitié de ces entreprises sont situées en Montérégie et dans la grande région de Montréal. Neuf entreprises sur dix comptent moins de 50 employés.

La fabrication des machines comprend les établissements dont l’activité principale consiste à fabriquer des machines industrielles et commerciales.

Ces établissements assemblent des pièces pour former des éléments, des sous-ensembles et des machines complètes. Ils peuvent fabriquer eux-mêmes les pièces, au moyen de procédés généraux de transformation des métaux ou encore les acheter.

La fabrication de produits d’architecture et d’éléments de charpentes métalliques, des ateliers d’usinage, de fabrication de produits tournés, de vis, d’écrous et de boulons, la fabrication de machines industrielles et la fabrication d’autres machines d’usage général sont les quatre plus importants sous-secteurs de la machinerie au Québec.

Aucun commentaire.

Répondre