Accueil » Dossiers » Un savoir-faire made in Quebec

Un savoir-faire made in Quebec

Le secteur de la machinerie et du matériel du transport connaît une belle percée malgré une baisse importante dans certains secteurs d’activité. Le Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation de la Capitale Nationale dénombre 82 entreprises qui oeuvrent pour le secteur des équipements de transport dans la région de Québec.

«Il faut toutefois noter que les activités de ces entreprises ne sont pas nécessairement exclusives aux produits des équipements de transport, puisqu’elles peuvent produire aussi d’autres types de produits», précise l’organisme.

Quant aux perspectives d’emplois, elles sont prometteuses d’après la direction de l’analyse socio-économique dans son dernier rapport 2006-2008 pour la région de Québec Chaudière-Appalaches, puisque le secteur représente 17% de l’emploi régional, un pourcentage plus haut que l’ensemble des régions du Québec (14,2%).

Simard Suspension inc

Pourtant la situation n’est pas si reluisante. Actuellement, l’industrie du transport, de manière générale, subit une baisse importante de ses activités en raison de la force du dollar canadien par rapport à la devise américaine et de la hausse du prix du carburant. Dans cette conjoncture, celles qui tirent leur épingle du jeu sont les entreprises orientées vers des marchés de niche.

C’est le cas de la compagnie Simard Suspension inc., principale entreprise manufacturière de la MRC de Charlevoix-Ouest qui ouvre dans la fabrication et l’installation de suspensions pour véhicules lourds, une technologie brevetée et exportée à travers le monde. «Nous n’avons pas été touchés par cette baisse des ventes qui a secoué l’industrie parce que nous sommes sur un marché très spécifique que sont les camions vocationnels comme les bennes, les bétonnières», assure Georges Cloutier, le directeur adjoint aux ventes qui parle plutôt de «période de croissance et de stabilité économique» pour la compagnie.

L’exportation

Simard Suspension inc a su prendre un virage décisif pour ne pas être touché par les soubresauts de l’économie américaine. Ainsi, l’année dernière, l’entreprise a mis en place un plan de développement à l’exportation, destiné à améliorer sa productivité et à maintenir sa position sur ses marchés. Elle exporte actuellement vers les États-Unis, l’Amérique du sud, l’Australie et l’Asie Pacifique, l’Amérique du Sud étant son plus gros client. Cette stratégie s’avère payante selon Georges Cloutier.

«Nous réussissons à renouveler nos commandes en étant bien présent sur ces marchés. Le développement de notre site Internet nous a aidés dans cette démarche. Notre croissance est exponentielle. Lorsque nous avons démarré la suspension, il y a 8 ans, nous intervenions sur une centaine de camions par an et maintenant nous intervenons sur 800 camions par an».

Très bien positionné sur le marché canadien en tant que leader dans son créneau avec trois usines, Simard Suspension inc ne craint pas vraiment la concurrence en Amérique du Nord.

«Mais il ne faut pas négliger la concurrence étrangère», précise Georges Cloutier. L’innovation est notre atout maître pour rester leader dans notre secteur et nous permettre de conquérir de nouveaux marchés aux États-Unis et ailleurs».

Afin de répondre aux nouvelles exigences du marché, l’entreprise planche déjà sur l’intégration d’un système de production en amélioration continue en lien avec l’implantation d’un programme d’assurance qualité.

Aucun commentaire.

Répondre