Accueil » Chroniques » Le régime de retraite simplifié (RRS)

Le régime de retraite simplifié (RRS)

Pour le propriétaire de PME, l’un des principaux défis consiste à s’entourer de personnel compétent et de faire en sorte de garder ces gens au sein de l’entreprise.

L’une des meilleures façon d’attirer et de conserver des gens compétents repose, très souvent, sur la gamme d’avantages qui peut leur être offert par l’entreprise.
L’on sait d’après les statistiques, que les travailleurs autonomes, ainsi que les employés de PME, tardent à mettre en place un programme de sécurité financière personnel d’après-carrière et, cela est souvent dû au manque d’instruments disponibles qui leur permettrait de passer à l’action.

Le régime de retraite simplifié (RRS) a été spécialement conçu comme solution aux problèmes ci-haut mentionnés. Il permet à la direction de la PME de mettre en place un programme d’avantages similaire à celui d’une grande entreprise sans avoir à supporter les inconvénients qui s’y rattachent, notamment l’établissement d’un comité de retraite, coûts élevés, dépenses actuarielles, etc…

Avantages du RRS

D’abord, le régime de retraite simplifié est facile à instituer car il est géré par une institution financière reconnue et le programme est disponible «clé en main». Il est donc aussi facile à instaurer qu’un régime d’épargne retraite collectif, avec en plus, la protection d’un régime complémentaire de retraite.

Le RRS retient certains des avantages du régime d’épargne retraite collectif ainsi que du régime de participation différé aux bénéfices (RPDB), deux programmes qui pourraient être transférés au RRS le cas échéant. Il est à noter que la contribution annuelle qu’un employeur peut verser au RPDB est de beaucoup inférieure à celle qu’il pourrait verser à un RRS

Les cotisations au RRS n’entraînent pas de taxes salariales (contrairement au régime d’épargne retraite collectif) sur les contributions au régime, (Assurance emploi, CSST, normes du travail, FSS, RRQ) ce qui peut représenter une économie importante.

Le RRS est composé de deux comptes séparés: les contributions salariales qui ne sont pas immobilisées et, les contributions patronales qui sont versées dans un compte immobilisé et qui doivent servir à procurer une rente de retraite au participant. Les contributions de l’employé peuvent donc être encaissées en tout temps, advenant un besoin urgent.

Dû au fait qu’il s’agit d’un véritable «fonds de pension», les contributions de l’employeur sont acquises immédiatement au participant et elle doivent servir à procurer une rente de retraite.

En cas de décès, le solde des comptes est versé au bénéficiaire désigné.

Les cotisations versées au RRS ainsi que les revenus de placement sont insaisissables.

En conclusion

Le marché du travail étant de plus en plus concurrentiel et les candidats de choix mieux informés, il devient impératif pour les petites entreprises de considérer leur programme d’avantages, comme faisant partie intégrante de la rémunération de leurs employés.

Les meilleurs candidats sont de plus en plus sensibles à l’attention que porte une entreprise à ce volet de ses activités et, une proportion importante d’entre eux, préfèrent souvent des contributions à leur fonds de pension plutôt qu’une augmentation de salaire.

Le fait de savoir qu’un programme de sécurité à long terme est en place et, d’en être tenu informé régulièrement, contribue grandement à la motivation de l’équipe, un gage de productivité et de stabilité pour une petite entreprise en croissance.

Le RRS, un programme dessiné pour la PME!

 

Vous pouvez joindre M. Michel Roy du Groupe Action Financière au
(418) 624-0850 ou par courriel au mroy@gaf.qc.ca

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.