Accueil » Dossiers » Cuir et textiles » Malgré ses pertes d’emplois, le textile demeure toujours une industrie majeure dans la région Magog-Orford

Malgré ses pertes d’emplois, le textile demeure toujours une industrie majeure dans la région Magog-Orford

L’industrie du textile demeure vivante avec 600 emplois dans la MRC de Memphrémagog et ce, malgré les centaines de pertes d’emplois survenues depuis quelques années.

Le textile ne représente plus l’unique créneau industriel de la région Magog-Orford. La diversification a permis à la région d’atténuer les conséquences de l’invasion asiatique en la matière.

Des entreprises comme CSBS, l’ancienne entreprise plus connue sous le nom de CS Brooks, demeurent fragiles. L’usine Barmish, implantée à Magog depuis des décennies, a fermé ses portes en 2002. Quelque 225 emplois se sont ainsi envolés en fumée.

Le nombre d’emplois dans le domaine du textile est passé de 780 à 600, entre 2005 et 2006, mais un groupe d’entreprises réparties aux quatre coins de la MRC de Memphrémagog garde néanmoins le fort.

Difco

Difco Tissus de Performance, demeure le leader dans la région avec 250 travailleurs à la fin de l’année 2006, ce qui représente un gain de 35 postes en un an. Cette usine magogoise fabrique des tissus industriels ignifuges, ainsi que des équipements et des vêtements de protection très spécialisés. Selon la direction, il s’agit de l’un des plus importants fabricants de tissus en Amérique du Nord.

Difco est une filiale de l’entreprise américaine Polymer Group (PGI), le troisième plus important fabricant mondial de non-tissés.

Les difficultés de CS Brooks, une entreprise ayant pris naissance à Magog, qui s’est placée sous la protection de la loi sur les faillites sous la propriété de l’Américain Brooks Johnson, explique presque à elle seule la réduction du nombre total d’emplois dans le secteur du textile.

L’entreprise, qui porte aujourd’hui le nom de CSBS, une filiale du groupe américain Longroad Asset Management, est passée de 386 à 160 emplois en un an et ce, en date du 31 décembre 2006. Cette usine fabrique des ensembles de literie, incluant des taies d’oreillers, des couvertures et des draps.

Un fleuron centenaire à Stanstead

Jomac représente l’un des fleurons de la région de Stanstead. Cette entreprise, qui a célébré ses 100 ans en 2006, appartient à l’américaine Wells Lamount.

Ses 110 travailleurs y fabriquent une panoplie de gants de travail de protection industrielle distribués d’un océan à l’autre, sous les marques de commerce comme Work King, Flambeau et Wood King.

Jomac maintient aussi sa croissance depuis son apogée en 2001, survenue grâce à la fusion de compagnies comme Dominion Glove, Topatco Glove, Lorence Products et Bernac.

HB Heller Fashion Team, l’ancienne entreprise Spencer de Stanstead, embauche 50 personnes à Stanstead et à Magog. Sa spécialité demeure les sous-vêtements pour dames qui sont notamment en vente dans deux boutiques situées à Magog et Knowlton.

Pour rester dans les sous-vêtements, l’entreprise Létiga d’Eastman oriente plutôt ses produits vers les hommes avec cinq travailleurs.

L’entreprise magogoise Codet qui œuvre dans son centre de distribution du parc industriel de Magog, donne du travail à 19 personnes.

S’ajoutent Tricots Gérard de Stanstead où cinq employés fabriquent des sacs de lavage pour hôpitaux et buanderie, ainsi que des housses pour chariot.

BAS DE VIGNETTE: À Magog, Dominion Textile n’est plus l’ombre d’elle-même, mais un groupe d’entreprises tient le fort dans le secteur avec 600 emplois.

Aucun commentaire.

Répondre